La Chine présente un prototype de train à lévitation magnétique pouvant aller jusqu’à 600 km/h

La Chine continue sa course effrénée pour devenir le leader mondial dans le domaine de la technologie. La société publique China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) vient en effet de dévoiler son nouveau-né qui est un train à lévitation magnétique ou train maglev, avec une vitesse maximale de 600 km/h.

D’après CNN, le nouveau train est maintenant dans une période d’essais. Si tout se passe bien, l’entreprise CRRC prévoit une pleine production à partir de 2021.

Crédits Pixabay

Ce prototype a été annoncé pour la première fois en 2015 et permettra d’optimiser le secteur des transports en Chine.

Concurrent de l’avion de ligne

Avec sa vitesse impressionnante, ce nouveau modèle du principal constructeur de trains en Chine pourra faire concurrence à certains avions de ligne. Selon l’ingénieur en chef de CRRC, Ding Sansan, cette nouvelle machine pourra relier Pékin et Shanghai en seulement trois heures et demie.

D’après le représentant de l’entreprise, cette durée est inférieure à la durée de vol d’un avion voyageant entre ces deux villes qui est de quatre heures et demie. Selon ses dires, cette différence peut être observée malgré le fait qu’un avion vole en moyenne avec une vitesse de croisière de 880 à 926 km/h.

Le système à lévitation magnétique

C’est la lévitation magnétique qui va permettre au nouveau train d’atteindre cette vitesse vertigineuse. Contrairement aux trains à roues, les trains de ce type se déplacent sur un coussin d’air à commande magnétique pour réduire les frottements.

Cette technologie n’est pas nouvelle en Chine, puisque le pays possède déjà le service de train maglev commercial le plus rapide du monde. Il s’agit de la ligne qui relie l’aéroport de Shanghai au centre-ville sur une distance de 30 km. Le train en fonction possède une vitesse maximale de 431 km/h.

Avec son nouveau prototype, la Chine pourra aussi espérer battre le record du monde de vitesse d’un train maglev qui est de 603 km/h, et est actuellement détenu par le Japon. Ce dernier est d’ailleurs en train de construire une nouvelle ligne utilisant cette technologie entre Tokyo et Nagoya. Cette ligne est prévue ouvrir ses portes en 2027 et permettra d’aller à une vitesse de 505 km/h.

Mots-clés chine