La Chine réétudie la transaction entre NXP et Qualcomm

La Chine a décidé de relancer l’examen de la demande de Qualcomm Inc. concernant l’achat de NXP Semiconductors NV. Cette proposition a été écartée sur fond de tensions commerciales croissantes entre les États-Unis et l’Empire du Milieu.

D’après des personnes proches du dossier, on aurait sollicité des responsables du ministère chinois d’accélérer le réexamen de l’acquisition.

L’opération fait pourtant douter les entreprises chinoises. Il se pourrait que les entités une fois jumelées déplient l’activité de licence de brevets de Qualcomm dans des domaines tels que la conduite autonome et les paiements mobiles. Jusqu’ici, Qualcomm n’a pas encore donné aucune version officielle des échanges.

Il faut noter que récemment, Donald Trump a donné un coup de pouce à ZTE Corp pour que l’entreprise chinoise ne déménage pas. Selon la déclaration du président américain, il serait en train de collaborer avec le président chinois sur ce dossier.

Une nouvelle politique pour la Chine

En tant que plus grand acteur de semi-conducteurs, la Chine a son mot à dire dans toute opération de fusions et acquisitions. Le pays cherche à diminuer sa dépendance à la technologie étrangère et vise donc à créer sa propre industrie.

Les actions relatives aux semi-conducteurs ont connu des baisses suite au redémarrage de l’examen réglementaire. La chute a été de l’ordre de 7% pour Ningbo Kangqiang Electronics Co. Elle est de 3% pour Changsha Jingjia Microelectronics Co. et de 2,6% pour Ninestar Corp.

Des nouvelles techniques adoptées

Qualcomm qui a déjà repoussé une offre faite par Broadcom Inc a visiblement besoin de la transaction NXP. Cela a aussi forcé sa direction à s’engager dans l’expansion des activités et à l’augmentation des bénéfices. Pour Qualcomm, devenir davantage indépendant est la solution qu’elle a trouvée pour optimiser son développement. Le marché des smartphones étant de plus en plus saturé, l’entreprise veut garder sa position dominante loin des batailles où les concurrents sont nombreux.

Il y a plus d’un an, Qualcomm a fait connaitre la plus importante transaction qu’elle n’est jamais faite. La firme basée à San Diego avait dit aux investisseurs qu’elle aurait dû être clôturée vers la fin de 2017.

Aucune version officielle n’a encore été donnée pour ces informations.

Mots-clés chinequalcomm