Clicky

La Chine va utiliser la reconnaissance faciale pour punir les piétons désobéissants

En matière de nouvelle technologie, la Chine n’est jamais en retard. L’Empire du Milieu est actuellement en train de déployer une nouvelle technologie faisant appel à la reconnaissance faciale pour surveiller le comportement des citoyens et faciliter leur identification au cas où ils agiraient de façon indisciplinée.

Les premiers appareils de reconnaissance faciale qui permettront cette identification ont été installés dans la ville de Shenzhen en avril 2017.

Ce système de reconnaissance faciale aidera notamment les autorités à sanctionner les piétons qui ne respectent pas les passages piétons ou qui traversent sans prendre en compte les feux verts et les feux rouges.

Ce dispositif a été développé par la société Intellifusion, spécialisée dans l’intelligence artificielle.

La technologie de reconnaissance faciale a le vent en poupe en Chine

La Chine est plus qu’avancée en termes de technologie de reconnaissance faciale. 16 régions du pays utilisent actuellement cette technologie pour scanner l’intégralité de la population en un temps record.

Ce type de technologie permet à la police chinoise d’appréhender facilement les malfaiteurs ou de prévenir des actes criminels. Depuis la mise en place de cette technologie de reconnaissance faciale, les éléments des forces de l’ordre ont arrêté plus de 2000 personnes au cours de ces deux dernières années.

Des messages d’avertissement

La technologie de reconnaissance faciale mise au point par Intellifusion photographie les piétons qui ne respectent pas la loi et affiche leur image, leur nom et une partie de leur numéro d’identification gouvernemental sur des écrans LED accrochés au-dessus de la rue. Pour rendre son approche plus efficace, Intellifusion a contracté des partenariats avec des opérateurs mobiles chinois et des réseaux sociaux comme WeChat et Weibo.

À long terme, la société pourra envoyer des messages aux personnes ayant commis une infraction pour les avertir de leurs délits et pour leur donner des informations concernant les amendes qu’ils devront payer. D’après le South China Morning Post, ce système permettra d’éviter l’installation des grands écrans LED qui coutent une petite fortune. Depuis la mise en place de cette technologie de reconnaissance faciale, 14 000 piétons qui ont désobéi aux règles ont été identifiés.

Lorsque ce système sera bien ancré en Chine, le pays prévoit de concevoir un système de crédit social en 2020 pour répertorier les citoyens ayant commis des infractions.

Mots-clés chine