La Chine veut construire une nouvelle station spatiale d’ici 2022

L’ISS, dont le premier module avait été lancé en novembre 1998, devient de plus en plus chère à entretenir. Les États qui y participent étudient actuellement différentes alternatives pour que l’ISS ne soit pas désorbitée en 2028. Alors que la Russie envisage la possibilité d’isoler la partie russe de la plateforme, la Chine lui a proposé une offre intéressante.

En effet, la Chine prévoit de construire une nouvelle station spatiale en 2022 et a invité la Russie à collaborer avec elle. Encore mieux, ce pays qui n’a compté que sur ses propres ressources pour se développer a pris l’initiative d’ouvrir les portes de la future CSS à tous les pays membres de l’ONU.

Tiangong 2

Cette annonce, faite le 28 mai à Vienne, précède le cinquantième anniversaire de la Conférence des Nations unies sur l’exploration et les utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (UNISPACE+50) qui se tiendra prochainement.

La CSS appartient aussi au monde entier

« La CSS n’est pas seulement pour la Chine, mais aussi pour le monde », a déclaré Shi Zhongjun, ambassadeur de la Chine auprès de l’ONU et d’autres organisations internationales à Vienne. « Tous les pays, quels que soient leur taille et leur niveau de développement, peuvent participer à la coopération sur un pied d’égalité », a-t-il déclaré.

Suivant les principes traditionnels de bonne foi et de coopération internationale, l’initiative dépasse les divergences d’intérêts politiques ou économiques. Elle laisse plutôt place à des plus propices à l’évolution de la science. « A travers le véhicule du CSS, nous aimerions construire un modèle de bénéfice mutuel sincère, la coopération entre les pays dans l’exploration et l’utilisation pacifiques de l’espace », a poursuivi Shi.

Pour le progrès scientifique

Les travaux de construction de la CSS devront commencer d’ici 2019. La mise en service du premier module est prévue pour 2022, d’autres modules suivront plus tard. La station spatiale chinoise devrait être opérationnelle durant au moins dix ans.

Disposant de deux modules d’expérience, la CSS pourra accueillir des scientifiques provenant des organisations publiques et privées, y compris les instituts, les académies, les universités et les entreprises privées ayant des orientations scientifiques.

Mots-clés chineespace