Clicky

La Chine veut noter ses citoyens

La Chine n’est clairement pas une démocratie comme les autres et elle vient de le prouver une nouvelle fois. Le gouvernement a en effet l’intention d’attribuer une note de confiance à l’ensemble de ses citoyens, une note basée sur leurs données personnelles. Le plus fou reste à venir, car les moins bien notés risquent de lourdes sanctions. Pas de doute, Orwell doit se retourner dans sa tombe.

Ce n’est pas vraiment une révélation, mais la Chine et les libertés individuelles ne font pas spécialement bon ménage. Les Chinois ont effectivement intérêt à filer droit s’ils ne veulent pas finir en prison.

Note Chine

La science-fiction est le plus souvent une fenêtre ouverte sur l’avenir et nous venons d’en avoir une nouvelle fois la preuve.

La tendance n’est visiblement pas près de s’inverser, car le Parti communiste chinois a annoncé le mois dernier son intention d’attribuer une note de confiance à chacun de ses citoyens.

La Chine souhaite construite une culture de la « sincérité »

L’idée est assez simple à la base. La Chine souhaite construire une culture de la « sincérité » et donner vie à une « société harmonieuse socialiste » basée sur la confiance. Comment ? En s’appuyant sur la magie du Big Data, bien évidemment.

Dans les faits, le gouvernement va s’appuyer sur un internet et collecter les données de tous ses internautes. Il les utilisera ensuite pour leur donner un score en fonction de leur engagement politique, de leurs actions sur les réseaux sociaux ou même des articles publiés sur leur blog, pour ceux qui osent encore en avoir un.

Mais il ne se limitera pas à ces informations, car il s’appuiera aussi sur tous les fichiers habituels et notamment sur leurs dossiers bancaires et fiscaux pour alimenter son gigantesque algorithme.

Et ensuite ? Le gouvernement récompensera les habitants les mieux notés et il sanctionnera ceux qui n’ont pas une note suffisamment haute.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la première fois que la Chine met en place un tel système de notation. Une expérience similaire avait été menée dans la province du Jiangsu en 2010. Les autorités avaient attribué 1 000 points à tous les habitants de la région, mais chaque infraction était punie d’un certain nombre de points : 20 pour le passage à un feu rouge, 50 pour une tentative de corruption et ainsi de suite.

Ce n’est pas la première fois que la Chine cherche à noter ses citoyens

En fonction de ces points, les autorités avaient attribué une note allant de A à D à tous les citoyens de la province. Les moins bien notés pouvaient se voir refuser un emploi.

Cette mécanique avait provoqué une véritable levée de boucliers de la part des habitants. Le gouvernement avait tenu bon pendant quelques temps avant d’abandonner son système.

Il faut croire que cette expérience ne lui a pas servi de leçon puisqu’il est bien décidé à remettre le couvert, cette fois avec l’ensemble de ses habitants. Mieux, il s’est même donné pour objectif de mettre en place ce système de notation en 2020.

William Glass, un analyste travaillant pour FireEye, pense pour sa part qu’un tel système risque surtout d’intéresser les hackers. En ce qui me concerne, il me fait surtout penser au premier épisode de la dernière saison de Black Mirrors. Il faut croire que Charlie Brooker était une nouvelle fois très bien inspiré.

Mots-clés chineinsolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.