La Copyright Song, l’hymne des anti-Hadopi ?

Décidément, l’industrie du disque n’est pas qu’un lobby. Non, c’est aussi une inépuisable source d’inspiration pour de nombreux adeptes du libre. Un peu comme Nina Paley, illustratrice de son état, qui a inventé la Copyright Song suite à une bien triste histoire de droits. Même qu’il y a de fortes chances pour que ce titre devienne l’hymne des anti-Hadopi.



Si vous ne connaissez pas Nina Paley, c’est parfaitement normal. Moi non plus je ne la connaissais pas, du moins pas avant de recevoir un mail de Korbé. Et pourtant, c’est dommage, parce qu’elle gagne vraiment à être connue. Ainsi, cette dessinatrice et animatrice américaine s’est illustrée dans plusieurs oeuvres, mais c’est surtout sa dernière création (Sita Sings the Blues), qui est connue.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle s’est attirée les foudres des ayants-droits de la bande musicale lorsqu’elle a décidé de la faire passer en libre diffusion. Du coup, cette charmante américaine a décidé de répondre à l’offensive en écrivant une petite chanson qui est passée sur le Framablog et qui a déjà été reprise par pas mal de monde (notamment par la soeur du rédacteur du billet).

Evidemment, le Framablog nous l’a traduite histoire qu’on comprenne bien les paroles. Et le fait est qu’il vaut mieux la consommer avec modération, sous peine de l’avoir bien ancrée dans la tête durant toute la journée. En ce qui me concerne, j’ai complètement accroché et je remercie donc au passage Korbé de me l’avoir faite connaître.

Via Korbé (par mail) et le Framablog