Clicky

La Corée du Nord aurait déplacé une montagne avec son dernier essai nucléaire

En septembre 2017, la Corée du Nord a effectué son dernier essai nucléaire et selon une étude publiée le 10 mai 2018 dans la revue Science, ce test nucléaire aurait eu des répercussions inimaginables. D’après cette étude, cet essai nucléaire aurait réussi à faire bouger une montagne de trois mètres et demi et l’aurait même fait rétrécir d’une cinquantaine de centimètres.

Ces études ont pu être effectuées grâce à des images capturées par le satellite radar allemand TerraSAR-X et son équivalent japonais ALOS-2.

Ces images ont ensuite été analysées par une équipe internationale de chercheurs. Ces satellites auront permis une étude approfondie des impacts du sixième et plus grand essaie nucléaire réalisé sur le site de Punggye-ri, au nord-est de la Corée du Nord.

La montagne de granite qui a bougé à la suite de ces essais nucléaires culminait à une altitude de 2 205 mètres, ce qui donne une idée de l’intensité de ces tests nucléaires.

Du jamais vu

Teng Wang, chercheur à l’Université technologique de Nanyang, à Singapour et co-auteur de l’étude publiée dans la revue Science, a indiqué que le mouvement horizontal de cette montagne était une première totalement inattendue. « Nous n’avons jamais vu un tel déplacement provoqué par l’activité humaine. Le déplacement vertical est beaucoup plus petit comparé au déplacement horizontal. »

Cet essai nucléaire avait été tenu secret par la Corée du Nord mais ce sont les ondes sismiques qu’il a émises qui l’ont trahi. Selon les informations recueillies, l’engin qui aurait été utilisé durant cet essai nucléaire était une bombe à hydrogène qui aurait déclenché un séisme de magnitude 6,3 sur l’échelle de Richter.

Des conséquences sur la montagne de granite

D’après les scientifiques, même si le séisme provoqué par l’essai nucléaire n’a pas entrainé l’effondrement de la montagne, il a néanmoins causé des bouleversements topographiques en profondeur. « Cela pourrait indiquer un effondrement des tunnels dans la montagne. » explique Teng Wang.

Toutefois, selon le chercheur, personne n’est en mesure de dire s’il s’agit d’un effondrement complet de tout le site d’essai ou celui du tunnel et il n’y a pas de preuves directes pour confirmer cela. Le seul moyen de s’en assurer serait de se déplacer sur les lieux de l’essai nucléaire.

D’après les scientifiques, la puissance de l’explosion survenue durant ce test nucléaire a réussi à modifier la géomorphologie de la région.

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.