Clicky

La Croix Rouge opte pour des drones filaires pour les opérations de secours

Cela fait des années que les drones accompagnent les secouristes dans leurs missions de sauvetage. D’une aide précieuse, ils présentent cependant des limites handicapantes au niveau de l’autonomie. La Croix Rouge américaine pense avoir trouvé la solution avec les drones filaires. Ce sont des modèles alimentés par câbles et non par des piles ou une batterie.

En collaboration avec UPS et CyPhy, La Croix Rouge est parvenue à mettre au point des drones filaires prêts à l’emploi. L’association d’aide humanitaire prévoit d’ailleurs de les tester sur terrain pour des opérations de secours en rapport avec les catastrophes naturelles.

Les tests sont prévus pour une semaine dans une zone « durement touchée par les inondations ». Aucune précision supplémentaire n’a été donnée concernant le lieu exact.

Une alternative aux drones classiques

Le problème avec les drones classiques, c’est que dès que la batterie est à plat, ils ne peuvent plus continuer à voler et donc à remplir leur mission. Les modèles filaires devraient remédier à ce problème, car ils sont reliés à une source d’alimentation grâce au câble. Ils sont également capables de s’élever jusqu’à 120 mètres d’altitude.

Les drones filaires se présentent ainsi comme une technologie alternative pouvant fonctionner pendant plusieurs jours d’affilée. Le système a été baptisé « Communications et reconnaissance aérienne continues » (Parc). Capable de se stabiliser tout seul dans les airs, l’appareil permet au « pilote » de canaliser toute son attention sur la prise d’images.

Un outil précieux pour les interventions d’urgence

Les drones filaires ont été développés dans le principal but d’aider à sauver le plus de vies possible pendant les opérations de secours liées aux catastrophes naturelles. Ils pourront quadriller les secteurs plus longtemps et efficacement, et repérer ainsi le maximum de zones sinistrées ainsi que de personnes coincées sous des débris impossibles à repérer depuis le sol.

Ils permettront ainsi aux équipes de la Croix Rouge de bénéficier d’une meilleure évaluation de la situation et se montrer beaucoup plus réactives. Il est à noter que les données collectées grâce aux drones leur permettent de plus ou moins évoluer « en terrain connu ».

L’issue des tests permettra d’en savoir davantage sur l’efficacité et les améliorations à apporter sur les drones filaires.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !