La DARPA travaille sur une technologie qui permettra de connecter deux cerveaux

La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a financé la conception d’un dispositif innovant. L’appareil devrait permettre aux personnes ayant des problèmes liés à la vue de voir à travers les yeux d’une autre personne. Le projet a été baptisé MOANA pour « projet d’accès neuronal magnétique, optique et acoustique ».

Une équipe de chercheurs de l’Université Rice de Houston, au Texas, a 4 ans pour mettre au point cette nouvelle technologie.

Cerveau

Crédits Pixabay

L’équipe a reçu un financement de 18 millions de dollars pour concrétiser l’ambitieux programme. L’idée est de partager des images visuelles entre deux cerveaux. Un casque dédié devra lire la vision d’une personne voyante. Il transfèrera ensuite les images dans le cerveau d’une personne aveugle, portant un autre casque, en moins d’un 1/20e de seconde.

Le procédé ne devrait pas nécessiter d’opérations chirurgicales. Le casque est censé relier le cerveau à la machine en décodant et en recréant l’activité neurale dans le cortex visuel d’une personne.

Des protéines synthétiques indiquant l’activité des neurones

L’équipe chargée de la réalisation de MOANA est constituée de 15 co-chercheurs. Ces derniers proviennent de différentes organisations dont l’Université Rice, le Baylor College of Medicine, le Jan and Dan Duncan Neurological Research Institute du Texas Children’s Hospital, l’Université Duke, l’Université Columbia et le laboratoire John B. Pierce de Yale.

Les chercheurs envisagent de tester des techniques basées sur une combinaison de lumières, d’ultrasons ou d’énergies électromagnétiques pour lire et écrire l’activité cérébrale. Par ailleurs, les neurones du porteur seront reprogrammés. Les scientifiques prévoient l’utilisation de protéines synthétiques, appelées « indicateurs dépendant du calcium », qui devraient permettre de détecter l’activité neurale.

Créer une toute nouvelle technologie à partir des récentes percées

« Nous devons décoder l’activité neurale dans le cortex visuel d’une personne et la recréer dans l’esprit d’une autre personne en moins d’un vingtième de seconde », a souligné Robinson, qui dirige le projet. « La technologie pour le faire, sans chirurgie, n’existe pas encore. C’est ce que nous allons créer. »

« Notre objectif est de capturer et d’interpréter l’information contenue dans les photons qui traversent le crâne deux fois, d’abord en direction du cortex visuel, puis de nouveau après leur réflexion vers le détecteur », a expliqué le co-investigateur Ashok Veeraraghavan.

Mots-clés darpaneurologie