La desserte aérienne de l’archipel des Orcades pourrait être 100 % électrique d’ici 2021

Les vols commerciaux entre les îles Orcades sont de courte distance. Le plus long dure 15 minutes et relie la ville de Kirkwall à l’île de North Ronaldsay avec une distance d’environ 50 km. La desserte la plus courte relie les îles de Westray et Papa Westray, une distance de 2.7 km parcourue en 80 secondes. Une partie de la desserte aérienne des Orcades est assurée par des avions électriques ou hybrides.

L’enjeu est désormais de construire des routes aériennes électriques.

La compagnie aérienne écossaise Loganair est à l’avant-garde de ce projet. Elle collabore avec la société d’ingénierie Cranfield Aerospace Solutions. Les deux acteurs doivent surmonter de nombreuses difficultés techniques, la quantité d’énergie consommée n’étant a priori pas proportionnelle au poids réduit des avions.

L’idée serait alors de commencer par construire des avions hybrides. L’autre solution consisterait à miser sur les batteries lithium-air, une option envisagée notamment par les ingénieurs de Cranfield Aerospace Solutions.

L’électrification d’aéronefs existants

Chez Cranfield Aerospace Solutions, on est convaincu que cela serait plus simple techniquement et moins coûteux plutôt que de concevoir de nouveaux avions électriques.

Le but est d’électrifier les Britten Norman Islander, des avions 8 places que Loganair utilise déjà pour desservir l’archipel des Orcades.

Dans une interview accordée au quotidien écossais The Press and Journal, Paul Hutton, PDG de la société Cranfield, livre ses estimations pour la réalisation du projet. Il nécessiterait près de 11.4 millions d’euros.

Hutton affirme avoir besoin d’une subvention gouvernementale pour parvenir à électrifier à 100 % le transport aérien des Orcades.

Un calendrier de 3 ans pour les énergies renouvelables

Le directeur général de la compagnie Loganair, Jonathan Hinkles, s’est lui aussi confié au Press and Journal. Selon lui, à partir du moment où le gouvernement britannique accorde les fonds nécessaires, l’ensemble de la desserte aérienne des Orcades sera électrifié d’ici 2021.

Londres est-il convaincu de l’utilité de ce projet ? Hutton pense avoir trouvé le bon argument.

Dans une interview accordée à la BBC, le CEO de Cranfield explique qu’une fois électrifiés, les avions pourront être chargés via les nombreuses éoliennes des Orcades. Ce serait une bonne initiative sur le plan écologique, mais cela présenterait aussi d’importants avantages économiques, le transport aérien étant allégé du coût du carburant.

Si la réponse de Londres se fait attendre, Loganair et Cranfield ont le soutien total du Conseil des Orcades.