La fatalité du Geek…

Certains jours, on ferait mieux de rester au fond du lit et de ne pas allumer sa bécane. Car la fatalité, cette bête sournoise, n’épargne certainement pas le Geek. Ce dernier se trouve ainsi parfois confronté à des situations extrêmement pénibles et difficiles. Et si vous en doutez, il vous suffit de lire le contenu qui suit.

370432462_5361a63e1f

Comme chacun le sait, mon écran 24 pouces occupe une place centrale dans mes loisirs numériques. J’y branche mon PC, certes, mais aussi mon MacBook ainsi que le boitier HD de la Freebox. Malheureusement pour moi, en plus de l’éternelle entrée VGA, cet écran ne propose qu’un seul port HDMI. Résultat des courses, j’étais très souvent obligé de switcher manuellement pour passer d’un périphérique à un autre.

Une situation délicate, qui m’a poussé à casser ma tirelire vendredi dernier afin d’acheter un switch HDMI sur eBay. Le plus drôle, bien sûr, c’est que j’avais cette idée en tête depuis un bon moment et qu’elle m’aurait sans doute facilité la vie si la fatalité ne s’était pas odieusement abattue sur moi, me laissant aussi désemparé qu’un nouveau-né.

Ce matin, en me levant, je décide ainsi de regarder les actualités et de brancher le boîtier HD de ma Freebox à mon écran. Je passe donc la tête derrière ce dernier, j’attrape le câble branché, je l’enlève, je saisis l’autre câble, je le branche, j’allume l’écran, le boîtier HD et… et rien. Aucune image, pas un bruit et une grosse migraine qui commence à me vriller les tympans.

Je souffle un peu, je passe ma main dans mes cheveux, je recommence, sans succès. Désemparé, je jette un coup d’œil vers l’autre câble, qui n’a vraiment pas la même tête que d’ordinaire. Plus épais, avec deux tiges qui ressortent à son extrémité. Je comprends que l’encadrement du port HDMI de mon écran est venu avec mon câble lorsque j’ai retiré ce dernier. Immédiatement, je décide donc de le libérer et de le remettre à la place qu’il n’aurait jamais du quitter.

Une fois fait, je rebranche le boitier HD de ma Freebox, je rallume l’écran, je rallume le boitier et… et toujours rien. Pas la moindre image, aucun son, quelque chose ne va pas. Un peu plus énervé, un peu plus inquiet, j’enlève donc le pied de mon écran et je prends ce dernier sur mes genoux afin d’y voir plus clair. Et là, c’est le choc, une des pattes de la prise mâle s’est barrée et il n’y a aucun moyen de la remettre en place.

Inutile de vous dire que, depuis, je fulmine. Je fulmine parce que je pressentais que cela pouvait arriver et c’est justement pour cette raison (et aussi pour mon confort personnel) que j’ai commandé ce switch HDMI qui était censé changer ma vie et qui désormais ne me servira plus à rien. Evidemment, j’ai passé une bonne partie de la matinée à tenter de joindre des entreprises spécialisées capables de réparer ou de remplacer ce port HDMI défaillant mais comme nous sommes lundi, aucune d’entre elles ne m’a répondu.

Gros moment de solitude. Cette fois, la fatalité ne m’a pas loupé.

Déprime totale.