La FCC veut abolir la neutralité du net, son site subit des attaques DDoS

La neutralité du net est menacée. Le gouvernement américain compte abolir les règles adoptées en 2015. John Oliver, de l’émission Last Week Tonight, ne l’a pas entendu de cette oreille. Le 7 mai 2017, le célèbre animateur avait appelé ses téléspectateurs à poster des messages de protestation sur le site de la Federal Communication Commission. Depuis, des millions de commentaires ont été laissés sur la page web. D’après la FCC, son site a également été victime de plusieurs attaques DDoS.

Le régulateur américain des télécoms souhaite revenir sur les principes de protection de la neutralité du net. Le nouveau président, Ajit Pai, s’est déclaré favorable à un retour définitif « au système plus souple qui […] a si bien servi sous les administrations Clinton, Bush, et les six premières années de l’administration Obama. » Un texte sera soumis au vote de la FCC le 18 mai prochain.

FCC

Rappelons que la neutralité du net empêche la création d’un internet à deux vitesses. Elle veille également à ce que « les fournisseurs d’accès ne puissent pas [manipuler] les choix […] en ligne. »

Des attaques délibérées contre la FCC

Dimanche dernier, John Oliver a donc conclu son émission en invitant les téléspectateurs à prendre le parti pour la « liberté d’internet » et le faire savoir sur la page web de la FCC. L’animateur et son équipe avaient même créé une adresse gofccyourself.com à cet effet. L’adresse renvoyait directement les internautes vers le formulaire du site.

La FCC a annoncé quelques jours plus tard que le site est totalement inondé de messages depuis lundi.

L’appel de l’animateur a visiblement fait mouche, car les internautes ont posté plus de quatre-millions de commentaires en seulement trois jours. Le site a également été victime de plusieurs attaques informatiques qui ont considérablement perturbé son fonctionnement.

De son côté, M. Oliver déclare ne pas être responsable du crash du site. « Je n’ai rien fait, ce sont les gens qui l’ont fait, j’ai juste souligné un problème. » a-t-il simplement déclaré avec ironie.

La menace plane sur la neutralité du net

Ajit Pai a toujours été publiquement opposé aux réglementations qui protègent la neutralité du net, qu’il qualifie d’ailleurs d’« erreurs » et de « contraintes ». Maintenant à la tête de la FCC, il prévoit d’abolir ce principe et veiller à ce que la loi votée ce 18 mai ne puisse plus être changée.

Si la proposition est adoptée, un nouveau vote définitif suivra d’ici les prochains mois.

Verizon, Comcast ou encore AT&T, les grands opérateurs saluent cette initiative qui leur coûte soi-disant cher et les empêche d’avancer. L’idée n’est pas partagée par les entreprises du web telles que Google, Facebook ou bien Amazon. Elles estiment que « revenir sur ces règles (…) aurait pour résultat un Internet de moins bonne qualité pour les consommateurs, et moins d’innovation en ligne. »

À l’instar de John Oliver, les défenseurs de la neutralité du net sont en pleine mobilisation. Une bataille féroce commence contre le gouvernement.

Mots-clés ddosfccweb