La Keynote de Steve Jobs est attendue…

Et dire qu’en 1998 tout le monde s’accordait à penser qu’Apple était sur le point de disparaître… Tels des Paco Rabanne Geeks, nombreux étaient ceux se préparant à faire leurs adieux à Steve Jobs. Mais finalement ils se sont bien plantés. Et c’est à la veille d’un MacWorld qu’on s’en rend vraiment compte…

La firme de Cupertino sait surprendre, c’est un fait, mais elle sait aussi très bien garder les secrets. Une stratégie porteuse puisqu’à l’approche d’un MacWorld, tout le monde fouine à la recherche de la moindre information susceptible de nous apprendre quelles seront les innovations proposées lors de cet événement. Steve Jobs l’a bien compris, faire parler de soi est toujours très positif pour les affaires.

Le plus amusant, c’est qu’Apple n’a presque plus besoin d’investir dans la communication pour faire couler de l’encre. Chaque année c’est la même chose, les journalistes et blogueurs se précipitent sur les rumeurs qui circulent sur internet si bien que chaque MacWorld en devient un événement unique… Le lieu de rencontre virtuel par excellence pour tous les Geeks.

Alors bien entendu, une telle stratégie n’est valable que si on propose derrière des produits innovants, ce que fait Apple depuis 98. Il suffit en effet d’aller jeter un coup d’oeil sur l’article de la Wikipédia consacré au sujet pour s’en rendre immédiatement compte. Steve a été l’un des premiers à envisager l’informatique autrement que comme un outil, il faut quand même lui reconnaître ça.

Tout ça pour dire que la Keynote de Steve Jobs est très attendue et qu’elle est même en train de buzzer sévère. De nombreux blogs y vont de leurs pronostics et certains se sont même lancés dans un récapitulatif de tous les bruits circulant depuis quelques semaines. A noter que même Digg a lancé un compteur décomptant les heures et les minutes restantes avant l’annonce officielle d’Apple.

Ce qui est certain, c’est que la stratégie de Steve Jobs fait d’Apple une société complètement à part sur le marché et qu’elle n’est sans doute pas prête de s’éteindre…

Aller, plus que quatre heures et des poussières avant d’y voir plus clair…