Web

La loi Hadopi s’est pris une grosse fessée…

La riposte graduée, cela ne vous dit rien ? Si c’est le cas, je vous invite à lire le billet que j’avais rédigé à l’époque sur le sujet. Pour les autres, ceux qui se préoccupent des lois liberticides qui sont votées lorsqu’on a le dos tourné (ou en vacances, c’est selon), et bien il faut savoir que la très controversée loi Hadopi s’est pris une fessée quelque chose de bien devant le parlement européen lui-même.

Car en effet, ce dernier vient de voter un amendement qui dit, je cite, « qu’aucune restriction à la liberté d’expression et d’information d’un citoyen ne soit prise sans décision préalable de l’autorité judiciaire. » Bon, évidemment, dit comme cela, on ne comprend pas grand chose mais, pour résumer, cela veut dire que votre abonnement internet ne pourra plus être suspendu lorsque vous téléchargerez tous les albums de notre Lorie nationale (mais si, vous la connaissez forcément, c’est la greluche qui est entrée au musée Grévin, aux côtés de La Fontaine, d’Einstein ou encore de Mozart).

Du coup, seule une vraie autorité judiciaire, avec les responsabilités et tout le bazar, pourra prendre ce type de décision et nous couper les ailes. Désolé, Pascal, ce ne sera donc pas pour cette fois, à moins que tu ne décides de changer de carrière et de t’orienter vers un métier un peu plus sérieux que celui que tu fais.

Bon, évidemment, il ne faut pas non plus crier victoire tout de suite parce que mon petit doigt me dit que certains politiques ne vont pas lâcher l’affaire aussi facilement. Comme on dit, le patron, même petit, a toujours raison. Et surtout quand il a tort.

Note : Sinon les paris sont ouverts pour savoir quel est le blogueur qui aura sa première statue de cire…

Via Koko