Clicky

La Lune aussi a des traces de bronzage

Les champs magnétiques présents sur la Lune pourraient-ils nous aider à trouver un moyen pour protéger les humains des radiations émises sur les autres planètes ? Eh bien il se pourrait bien que oui, en tout cas c’est ce que semble indiquer la NASA.

L’agence spatiale américaine a mené une étude qui lui a permis d’arriver à la conclusion que la Lune serait sujette à des coups de soleil et qu’elle présenterait donc aussi des traces de bronzage comme nous tous.

JAXA Lune

Les scientifiques de la NASA en sont arrivés à cette conclusion en se basant sur l’observation de certaines parties de la surface lunaire qui sont plus brillantes que d’autres. D’après l’agence spatiale, cette brillance serait due à une protection solaire appelée « écran solaire magnétique. »

Sous forme de tourbillons lunaires, ces surfaces apparaissent sur les parties de la Lune où le champ magnétique est extrêmement puissant.

Ces points chauds magnétiques protègeraient la surface de la Lune des rayons nocifs du Soleil.

Des roches lunaires aux propriétés magnétiques

L’étude de ces zones lumineuses serait d’une grande utilité pour préparer la présence humaine sur la Lune et même sur d’autres planètes d’après ce qu’a annoncé la NASA dans une vidéo publiée le 27 février 2019. Le soleil émet en permanence un flux de particules chargées appelé vent solaire.

Si sur Terre, nous ne recevons qu’une faible dose de ce flux, il n’en est pas de même sur d’autres planètes et sur la Lune.

Même si la Lune manque d’un champ magnétique global, certaines de ses roches ont de fortes propriétés magnétiques. Les observations réalisées grâce à la mission Artemis de la NASA confirment que les tourbillons lunaires sont formés par des bulles de champ magnétique qui peuvent permettre de protéger certaines parties de la Lune du flux de particules émis par le soleil.

Une découverte inestimable pour la NASA

Toutefois, la radioprotection qui se trouve à l’intérieur de ces tourbillons n’est pas assez puissante pour protéger les humains dans une bulle magnétique. Néanmoins, l’étude de ces points pourrait aider les scientifiques à développer des boucliers magnétiques artificiels.

Si ces études sont concluantes, la NASA pourrait donc concevoir des outils qui permettraient aux êtres humains de se déplacer sur la Lune ou sur d’autres planètes sans avoir à craindre les fortes radiations.

Dans les années à venir, l’humanité pourrait donc envisager de coloniser d’autres planètes.

Mots-clés luneNASA