La Lune clignote et la NASA pense savoir pourquoi

La Lune semble parfois crépiter ou même clignoter lorsque les astronomes l’observent avec les plus puissants de leurs instruments. Intriguée par le phénomène, le Dr. Elizabeth Fischer a mené une étude poussée afin de tenter de trouver une explication rationnelle.

Pour se faire, la chercheuse et son équipe ont choisi de s’appuyer sur les relevés du Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA.

Lune Clignote

Lancée en 2009, cette sonde spatiale a pour principale mission d’étudier la Lune depuis son orbite.

La Lune crépite parfois

Lorsque l’appareil a été lancé, la NASA prévoyait d’envoyer des astronautes sur la Lune autour de l’année 2020 dans le cadre du programme constellation, un programme porté par le président George W. Bush.

Les États-Unis souhaitaient en effet organiser des missions longue durée afin d’étudier plus en détail la composition du sol de la Lune.

Toutefois, le programme Constellation a été abandonné trois ans plus tard par Barack Obama en raison de multiples retards et d’un dépassement conséquent du budget alloué par les pouvoirs publics.

Le Lunar Reconnaissance Orbiter n’a cependant pas bougé et il se trouve toujours dans l’orbite de notre satellite. Les astronomes ont d’ailleurs souvent recours à ses services et ils l’utilisent notamment pour dresser une carte complète et détaillée de la Lune.

En analysant avec minutie les relevés transmis par la sonde, les chercheurs ont donc identité des zones claires situées dans les cratères près du pôle sud de la Lune. Pour le moment, ils n’ont pas été en mesure de déterminer leur nature ou leur composition, mais ils pensent que ces zones sont en réalité des plaques de glace.

Des plaques de glace situées dans les cratères des pôles lunaires ?

La température dans cette zone est en effet très basse et elle atteint en moyenne les -163 °C, soit une température suffisamment basse pour permettre à la glace de subsister pendant des millions ou même des milliards d’années. Le Dr. Elizabeth Fisher pense en outre que ce serait précisément pour cette raison que certaines régions de notre satellite semblent parfois crépiter. Ces clignotements seraient en effet provoqués par les reflets de la lumière sur ces plaques de glace.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle théorie est formulée. Toutefois, en l’état actuel des choses, elle est très difficile à prouver ou à confirmer.

Dans les années 90, le Lunar Prospector de la NASA avait en effet trouvé des traces d’hydrogènes dans des zones situées à proximité des pôles lunaires, mais l’agence spatiale américaine n’avait pas été en mesure de déterminer s’il était issu d’une réserve d’eau.