Clicky

La Lune contiendrait plus d’eau que prévu

La Lune nous accompagne depuis l’aube de notre civilisation et l’humanité a même eu l’occasion de lui rendre visite, mais nous ignorons encore beaucoup de choses à son sujet et c’est précisément ce que prouve cette nouvelle étude menée par des chercheurs de la Brown University.

La Lune a inspiré les poètes et les artistes pendant plusieurs millénaires. Lorsque l’homme a trouvé le moyen d’envoyer ses semblables dans l’espace, il s’est ainsi tout naturellement tourné vers le satellite et il a entrepris de l’étudier sous toutes les coutures.

JAXA Lune

Il a alors découvert que la Lune n’avait rien d’une terre hospitalière.

La Lune, une terre inhospitalière ?

Dépourvue d’atmosphère, le satellite est en effet très exposé aux rayons de notre étoile et la température à sa surface tourne autour des 100 °C.

Les chercheurs ont donc longtemps pensé qu’il était dépourvu d’eau, mais tout a changé dans les années 90 lorsque la NASA a placé deux sondes dans son orbite. Ces dernières ont en effet détecté des zones riches en hydrogène au niveau des pôles sud et nord.

À l’époque, les scientifiques avaient estimé le volume d’eau présent à environ un milliard de mètres cubes. Ils auraient cependant commis une erreur.

Ralph Milliken et Shuai Li, deux chercheurs de la Brown University, ont en effet étudié les données recueillies par les sondes placées actuellement dans l’orbite de la Lune et ils ont réussi à détecter de l’eau dans plusieurs dépôts volcaniques situés un peu partout à l’intérieur de la Lune.

Cette découverte ne les a pas surpris dans l’absolu puisque les astronautes des missions Apollo avaient découvert dans certains cratères proches de leur site d’atterrissage des perles de verre. En outre, la NASA avait également trouvé des dépôts proches de la surface du satellite en 2009 grâce aux nombreuses données recueillies par la sonde Deep Impact, des données corroborées ensuite par les sondes Chandrayaan-1 et Cassini-Huygens.

Toutefois, un an plus tard, une autre étude menée cette fois sur les échantillons ramenés par la mission Apollo avait révélé que la poussière composant la surface de la Lune était bien plus sèche que prévu.

Des réserves d’eau cachées ?

Les deux chercheurs ont donc mené une étude portant sur l’intérieur du satellite pour déterminer si cette sécheresse s’étendait aux couches internes le composant.

En étudiant les données orbitales de Chandrayaan-1 et d’autres instruments, les scientifiques ont alors identifié plusieurs dépôts pyroclastiques situés à plusieurs endroits. Selon eux, ces dépôts devraient logiquement être riches en eau et ils prouveraient ainsi que l’intérieur de notre satellite n’est pas aussi sec que nous le pensions.

Mieux, Ralph Milliken pense que le manteau de la Lune doit être très humide lui aussi.

Si les chercheurs disent vrai, alors cette découverte pourrait nous apprendre beaucoup de choses au sujet de la formation de la Lune et nous aider à mieux nous préparer à sa colonisation. L’eau présente dans les entrailles du satellite pourrait parfaitement être utilisée pour alimenter une colonie ou même pour fabriquer de l’hydrogène et de l’oxygène, des composants indispensables à notre survie… et aux systèmes de propulsion de nos fusées.

Ce détail est d’ailleurs loin d’être anodin, car beaucoup d’acteurs envisagent de faire de la Lune un relais pour les futures missions spatiales habitées.

Mots-clés espaceinsolitelune

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.