La Lune vient peut-être du magma de la Terre finalement

La Terre n’est pas toute jeune. Elle est née il y a environ 4,5 milliards d’années d’après les calculs de nos géologues. La Lune, pour sa part, a mis un peu plus de temps à apparaître et de nombreux scientifiques s’interrogent donc sur les origines de notre satellite.

La théorie la plus communément admise veut que ce dernier soit né de la collision de deux protoplanètes, et plus précisément de l’ancienne Terre et d’un corps de la taille de Mars. Un corps baptisé Théia.

Lune Clignote

La Lune serait ensuite née de la fusion de leurs débris respectifs, sous la force de la gravité.

Mais d’où vient la Lune ?

Si cette théorie semble faire sens, elle n’est pas parfaite pour autant. D’après les analyses effectuées durant ces dernières décennies par les astronomes et planétologues, les corps du système solaire ont tous une composition chimique unique.

Et tout le problème est là, précisément. Selon nos modèles informatiques, si Théia avait réellement heurté la Terre, alors elle aurait été tout bonnement pulvérisée en raison de sa taille. Ce qui veut aussi dire que la Lune devrait logiquement être formée de débris provenant principalement de ce corps. La Terre, nous le savons, a survécu.

Or justement, les analyses des échantillons de roches rapportés lors des missions Apollo ont révélé que la composition chimique de la Lune était extrêmement proche de celle de la Terre.

Les planétologues ont développé de nombreuses théories pour tenter d’expliquer cette incohérence. Certains évoquent même une destruction complète de l’ancienne Terre, mais cette théorie est très loin de faire l’unanimité au sein de la communauté scientifique.

Une histoire de magma ?

Natsuki Hosono, un chercheur en sciences planétaires travaillant pour l’Agence japonaise pour la science et la technologie de la Terre a développé pour sa part une autre théorie avec son équipe.

Il pense en effet que la Terre était peut-être recouverte d’un océan de magma au moment de l’impact.

D’après le modèle informatique des chercheurs, si un corps de la taille de Mars était entré en collision avec une Terre recouverte de magma, alors la plupart des débris de Théia auraient été éliminés par son océan de magma.

En parallèle, de la roche en fusion aurait également été projetée dans l’espace en raison de la violence du choc. De la roche qui aurait fini par s’agglutiner et former la Lune. Ce qui expliquerait finalement pourquoi la composition de la Lune est aussi proche de celle de la Terre.

Il faut cependant noter que cette théorie n’a pas encore fait l’objet de discussions au sein de la communauté scientifique. Elle est donc à prendre avec prudence. En attendant, l’étude est consultable chez Nature Geoscience, à cette adresse.

Mots-clés luneterre