Clicky

La marché du jeu vidéo peut reprendre progressivement en Chine

Le marché du jeu vidéo chinois est très particulier puisque soumis à la censure du gouvernement chinois. Et voilà bientôt neuf mois que l’industrie n’avait pas connus de nouveaux titres du côté de l’Empire du Milieu – malgré des titres toujours en circulation avant ce gel qui aura durée presque une année. Les conséquences étaient d’ailleurs terribles pour l’un des géants du marché, Tencent, qui a vu son action connaître une chute en bourse.

Autant dire que la situation est urgente pour le jeu vidéo, toujours dans le viseur du gouvernement chinois qui lui reproche d’être responsable de certaines addictions – mais aussi de promouvoir la violence, le sexe…

PUBG

Comme l’explique TechCrunch, le marché chinois du jeu vidéo est de nouveau ouvert tandis que des titres pourront être commercialisés après une inspection rigoureuse.

Suite à cette annonce, Tencent a connu une hausse en bourse, preuve que les marchés réagissent bien à cette annonce – pourtant, en dépit du gel, le marché chinois du jeu vidéo aura généré 40 millions de dollars cette année !

La situation devrait s’améliorer pour le jeu vidéo en Chine

C’est en tout cas ce qu’explique TechCrunch. Malgré une hausse de 5% cette année pour un CA de 40 milliards de dollars, l’Empire du Milieu et la société Tencent souffraient beaucoup des nouvelles interdictions en vigueur. Une censure large et très stricte (on se rappelle de Winnie qui sera flouté dans la version chinoise de Kingdom Hearts) qui aura gelé la sortie de nouveaux jeux pendant neuf mois.

Malgré ce gel, les titres déjà disponibles se seront bien écoulés.

Face à la levée progressive de l’interdiction, l’action en bourse de Tencent a connu une hausse de 4%, preuve que les marchés apprécient grandement la nouvelle. Bien sûr, la censure sera toujours de vigueur tandis que de nombreux jeux attendus mettront plusieurs mois à arriver du côté de la Chine. Le contrôle pointu du contenu de certains titres pourra donc prendre énormément de temps tandis que des refus ou modifications seront effectués par les instances du gouvernement.

Même si les gros studios étrangers n’ont pas à s’inquiéter, les développeurs chinois, plus indépendants, auront du mal à se relever de ce gel qui aura duré neuf mois.