La Masturbateur de Pompéi, nouvelle star des internets

Le Masturbateur de Pompéi est mort depuis plus d’un millénaire, mais cela ne l’empêche pas d’être la nouvelle mascotte des internets. Extrêmement populaire sur Twitter, il nous offre en effet un autre regard sur l’une des plus grandes catastrophes naturelles de notre ère.

Pompéi était une des villes les plus florissantes de l’Empire romain. Bâtie en plein cœur de la Campanie, elle bénéficiait en effet d’une terre extrêmement fertile et elle était en plus construite à proximité de l’embouchure du fleuve Sarno.

Masturbateur Pompéi

Grâce à son emplacement, la ville était donc capable d’exporter ses marchandises vers les villes situées à l’intérieur des terres.

Pompéi, une ville balayée en quelques instants

Ce n’était cependant pas son seul atout. Pompéi était en effet construit sur un plateau et sa situation faisait d’elle un poste stratégique, un poste permettant de surveiller le déplacement des navires dans la baie s’étendant aux pieds de la cité.

Toutefois, la ville avait une autre particularité inédite. Elle était en effet construite à quelques kilomètres du Vésuve, un volcan endormi.

Les Romains étaient au courant de l’existence de ce volcan, mais ils ne voyaient pas en lui une réelle menace puisqu’il n’était plus en activité depuis longtemps. Malheureusement pour les habitants de la ville, le géant endormi a fini par se réveiller en 79. La ville a été balayée en l’espace de quelques secondes.

Elle, mais également la plupart de ses habitants. Seules quelques personnes ont survécu.

Pompéi a été intégralement enseveli sous plusieurs mètres de sédiments volcaniques et la ville a fini par sombrer dans l’oubli. Puis, en 1592, l’architecte Domenico Fontana a été chargé de creuser un canal dans la région afin de dévier le fleuve Sarno. L’homme a alors eu la surprise de découvrir plusieurs plaques de marbre, des pièces de monnaie anciennes et même quelques murs recouverts de vieilles inscriptions.

En observant attentivement ces pièces, il a fini par réaliser qu’il venait de découvrir les ruines de l’ancienne cité romaine.

Plusieurs fouilles ont été menées sur place dans les siècles suivants, mais il a fallu attendre 1763 pour que le site soit formellement identifié par les pouvoirs publics. De nombreuses expéditions ont eu lieu ensuite afin de mettre à jour les anciens monuments de la ville.

Le Masturbateur de Pompéi, nouveau héros ordinaire

En fouillant sur place, les archéologues ont eu la surprise de découvrir que les dépouilles des habitants se trouvaient dans un excellent état de conservation. Ils ont en effet été comme saisis par la catastrophe.

Massimo Ossana s’est rendu sur place avec son équipe afin d’effectuer de nouvelles analyses et il a alors découvert le cadavre d’un homme en position allongée, la main posée sur l’entrejambe. Il a pris en photo la dépouille afin d’en conserver une trace et il l’a ensuite partagée sur le compte Instagram du parc archéologue de Pompéi.

L’image a bien évidemment suscité de nombreuses réactions et les internautes ont alors commencé à échafauder de folles théories au sujet de l’homme et de ses « activités » lors de l’explosion du Vésuve, un homme désigné comme le Masturbateur de Pompéi.

Bien sûr, la photo n’est pas restée sur Instagram et elle est très vite apparue sur Twitter, Facebook ou même 4chan et Reddit.

Fait intéressant, cette théorie a donné lieu à un véritable débat scientifique par la suite, un débat visant à déterminer si le disparu était réellement en train de se masturber au moment de l’explosion du volcan. Selon Pier Paolo Petrone, un volcanologue travaillant sur les victimes du Vésuve depuis un peu plus de vingt-cinq ans, il est peu probable que ce soit réellement le cas.

Il fait en effet partie de ces scientifiques qui pensent que les habitants de Pompéi ont été tués par un choc thermique. D’après lui, la violence de l’explosion et l’onde de chaleur qui en a résulté auraient en effet cuit les habitants de la ville en un instant. D’après lui, la position de l’homme n’était pas voulue et elle est donc la résultante du choc thermique provoqué par l’éruption du Vésuve. Un choc qui aurait entraîné un spasme musculaire et une simple contraction des membres.

Le volcanologue a en outre précisé que la plupart des dépouilles retrouvées sur le site affichaient des positions étranges en raison de l’extrême violence du phénomène consécutif à l’explosion du volcan.

Mots-clés histoireinsolite