Clicky

La Méditerranée cacherait les vestiges d’un ancien océan

La Méditerranée n’aurait pas encore révélé tous ses secrets. Un chercheur israélien pense ainsi qu’elle dissimule les vestiges d’un ancien océan, un océan du nom de Thétys.

La Terre a beaucoup changé au fil des millénaires. A la base, tous les continents étaient en effet soudés les uns aux autres, formant ainsi un supercontinent surnommé la Pangée. Emportés par les mouvements des plaques tectoniques, ils se sont ensuite progressivement fragmentés et dispersés à la surface du globe terrestre, formant le monde tel que nous le connaissons actuellement.

Mediterranée

La Mediterranée n’a visiblement pas encore révélé tous ses secrets.

Ces changements ont aussi eu un impact considérable sur les océans et c’est assez logique car les plaques océaniques finissent invariablement par disparaître en glissant sous les plaques continentales ou en s’enfonçant dans le manteau terrestre.

Le paléomagnétisme nous a permis de mieux comprendre l’évolution des continents et des océans

Il a fallu attendre le 18ème siècle pour que l’humanité commence à prendre réellement conscience de ce ballet incessant mais tout s’est finalement accéléré dans les siècles suivants avec l’invention du paléomagnétisme, une science qui se focalise expressément sur l’étude du champ magnétique terrestre passé.

Dans les années 60, des géophysiciens ont ainsi découvert des bandes de roches fossilisées assez particulières ayant conservé l’intensité et la direction du champ magnétique de la Terre. Une découverte capitale, bouleversante même, qui a en partie donné naissance à la théorie de la tectonique des plaques.

Roi Granot, un chercheurs israélien de l’Université Ben Gourion, s’intéresse depuis longtemps au paléomagnétisme et il a réalisé plusieurs études au fil de ces dernières années. La dernière en date est sans doute la plus fascinante de toutes car elle révèle l’existence d’une nouvelle bande magnétique située au fond de la mer Méditerranée, une plaque située au nord-ouest de l’Egypte.

Le fond de la mer étant recouvert d’une épaisse couche de sédiments, il n’a pas pu constater de visu son existence et il s’est en réalité appuyé sur des mesures effectuées au dessus de la plaine abyssale d’Hérodote pour déterminer sa nature et ses caractéristiques.

La Méditerranée cacherait les vestiges d’un ancien océan

En approfondissant ses recherches et en comparant les caractéristiques de cette bande avec les archives de ses confrères, il en est venu à la conclusion que cette fameuse plaine abyssale serait en réalité un morceau de plaque océanique datant d’un peu plus de 340 millions d’années.

Elle pourrait donc être le vestige d’un ancien océan, et plus précisément de la Téthys.

D’après les informations dont on dispose, la Téthys serait en réalité un paléo-océan, et plus précisément un océan datant du Permien-Crétacé. Il se serait formé à travers la Pangée et il aurait notamment séparé les continents Gondwana et Laurasia. S’il existait encore de nos jours, alors il se trouverait à la place de l’Inde, du Pakistan, de l’Indonésie et de l’Océan Indien.

Si cette découverte est très excitante, elle est aussi à prendre avec prudence. Il faudra attendre de nouvelles études et de nouvelles analyses pour savoir si cette théorie est réellement fondée.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.