La Minerve, le sous-marin perdu, a été retrouvé

Cela fait cinquante ans que la Minerve a disparu. Dernièrement, le ministère des Armées a décidé de reprendre la recherche des épaves du sous-marin… avec succès !

Le ministère a estimé en effet que les plus récentes avancées technologiques pouvaient faciliter de telles investigations. Quelques unes des familles des cinquante-deux marins disparus dans le naufrage ont d’ailleurs écrit une lettre pour réclamer la reprise des recherches.

Crédits Pixabay

L’endroit où les recherches ont eu lieu se trouve à vingt kilomètres du cap Sicié, dans une zone de deux cent quatre-vingt-trois kilomètres carrés. La position était estimée à 42º52 de longitude Nord et à 05º47 de latitude est. La marine a profité de la disponibilité du navire océanographique et du nouveau sous-marin Nautile pour mener à bien cette tâche.

La Minerve (S647) a commencé à servir dans les Forces sous-marines le 19 juin 1962. Il a coulé le 27 janvier 1968 au large de Toulon. Les causes exactes ne sont toujours pas établies et les recherches menées, à l’époque, ont été vaines.

La Minerve a été retrouvé

La première étape de la recherche consistait à optimiser le réglage des matériels employés. Le SHOM, ou le Service hydrographique et océanographique de la marine, a fourni des capteurs qui ont permis de mesurer les courants au-delà de 400 mètres de profondeur.

Les investigateurs se sont ensuite servis du drone Astérix. Équipé d’une sonde multifaisceaux à très haute résolution, celui-ci est capable de descendre jusqu’à 2850 mètres. Sa capacité de sondage est de 10 km² par jour. À la fin de chaque descente, il a été récupéré par l’Antea, son bateau mère, à bord duquel les données recueillies ont été déchargées.

Les recherches ont également été menées sur le plancher des vaches. Les enquêteurs ont ainsi fouillé les archives du Service historique de la Défense. Des éléments intéressants en sont ressortis. Ils se sont ajoutés aux données sismiques recueillies par le professeur Rocard à l’époque de la disparition.

Pour aller plus loin, les chercheurs ont également tenté de recréer l’agenda du sous-marin. Six heures avant de sombrer, La Minerve était passé à Toulon pour débarquer un officier d’entraînement. À 8 h du matin, son équipage a aussi informé l’avion d’accompagnement qu’il serait à son poste d’amarrage dans une heure. Ce fut le dernier message reçu.

Ainsi, en cumulant toutes ces informations, il a été possible de calculer la distance maximale que le sous-marin aurait pu franchir à sa vitesse… et par extension sa toute dernière position.

Une opération qui s’est soldée par un succès

L’estimation a été déterminée en fonction de différentes sources qui ont été reprises et analysées avec les moyens disponibles actuellement. Finalement, les résultats ont réduit la zone probable du naufrage à un carré de dix nautiques de côté.

Et justement, d’après l’AFP, l’épave de La Minerve a été retrouvée un peu plus tôt de la semaine, à environ 2370 mètres de profondeur et à 45 km des côtes de Toulon. Toutefois, et c’est sans doute le plus étonnant, la découverte aurait été faite par un navire privé. Il faudra en revanche attendre la publication du communiqué de presse officiel pour en savoir un peu plus long sur le sujet.

Mots-clés histoire