WiGait détecte des problèmes de santé avec la vitesse de marche

Le MIT a développé un nouveau capteur extrêmement prometteur, un capteur baptisé WiGait. Il s’agit d’un outil qui détecte dans la démarche et la longueur de la foulée d’une personne l’apparition de problèmes de santé. D’après l’étude qu’ils ont menée, marcher lentement pourrait être le signe de maladies, d’insuffisances cardiaques ou de troubles pulmonaires.

Contrairement aux appareils habituels, le WiGait ne se porte pas et il se présente ainsi sous la forme d’un boitier mural. Grâce à ses capteurs, l’appareil est capable de mesurer et d’analyser la vitesse de marche d’une personne avec un taux de précision allant de 95 à 99%.

WiGait

Chen-Yu Hsu, l’un des auteurs de l’étude, a tenu à préciser que le produit sera diffusé en masse et proposé à un prix accessible afin de correspondre à tous les budgets.

WiGait : un appareil unique en son genre

Faisant la taille d’un petit écran de télévision, le WiGait peut couvrir la surface d’un petit appartement. Destiné à un usage domestique, il permet de repérer de manière précise la façon et la vitesse dont une personne se déplace sur une plus longue durée.

Selon les explications apportées par les chercheurs « Il est construit sur le précédent projet WiTrack qui analyse les signaux réfléchis par des corps pour mesurer des écarts de comportements allant de la respiration, à la chute ainsi qu’à des états émotionnels particuliers. »

Un outil qui se révèle très utile

Il peut donc devenir un allié de taille pour les médecins et les proches qui souhaitent surveiller une personne âgée, en envoyant par exemple des alertes en cas de déclin soudain ou même de chute.

Grâce à ce système, les patients n’auraient plus besoin de se rendre chez leur médecin généraliste à intervalle régulier pour s’assurer de leur état de santé. En outre, avec un tel appareil, il serait plus facile de prévoir une modification médicamenteuse ou même de fournir des recommandations en termes de régime alimentaire ou d’activités physiques.

Le professeur Dina Katabi a indiqué que grâce à cet outil, de nombreuses hospitalisations liées à des problèmes de santé comme les chutes, les maladies cardiaques congestives ou les maladies pulmonaires obstructives chroniques, toutes corrélées à la vitesse de la démarche, pourraient être facilement évitées.