Clicky

La MPAA est bien à l’origine de la fermeture de Popcorn Time

Popcorn Time a du plomb dans l’aile depuis la fermeture de son principal fork. Et encore, ce n’est rien de le dire. Le plus dur à encaisser, c’est que les développeurs en charge du projet n’ont pas vraiment communiqué sur les raisons qui les ont poussé à prendre cette décision. Ils se sont effectivement contentés d’évoquer des dissensions au sein du groupe, sans donner plus de détails.

Torrent Freak a mené une petite enquête de son côté et le site a fait une découverte assez surprenante. La MPAA est bien à l’origine de la fermeture du site, comme le laissaient entendre les dernières rumeurs en date.

Popcorn Time MPAA

La MPAA a toujours eu une dent contre Popcorn Time.

Si vous n’êtes pas un champion des acronymes, alors sachez que ces quatre lettres font en réalité référence à la Motion Picture Association of America.

La MPAA a porté plainte contre trois développeurs basés au Canada

Elle a ouvert ses portes au début des années 20 et elle défend les intérêts des six plus grands studios hollywoodiens, soit Paramount Pictures, Sony Pictures Entertainment, 20th Century Fox, Universal City Studios, Walt Disney Studios Motion Pictures et Warner Bros.

La MPAA a toujours lutté contre le piratage et elle a notamment fait pression sur les moteurs de recherche en septembre 2013 pour faire disparaître certains sites de leurs résultats.

Une stratégie qui n’a pas vraiment eu l’effet escompté.

Cela ne devrait pas vous surprendre mais l’association n’a pas vu l’arrivée de Popcorn Time d’un très bon oeil. Elle a donc lancé ses avocats aux trousses des créateurs de la solution pour les forcer à déposer les armes.

Mais voilà, ces derniers ont eu la bonne idée de partager les sources du projet sur différentes plateformes dédiées et des solutions dérivées – des forks – ont rapidement commencé à fleurir sur la toile, sous l’oeil médusé des responsables de la MPAA.

PopcornTime.io était considéré par beaucoup de personnes comme le digne successeur du client originel et c’est sans doute pour cette raison qu’il s’est retrouvé dans le collimateur de l’association.

La MPAA a voulu faire un exemple

Elle a cependant attendu d’avoir suffisamment d’éléments en sa possession pour lancer l’offensive.

D’après l’enquête menée par l’éditeur en chef de Torrent Freak, la MPAA a effectivement porté plainte le mois dernier contre trois développeurs basés au Canada. Elle a aussi obtenu une injonction le 16 octobre pour faire fermer le site.

L’association n’a pas uniquement concentré ses efforts sur le fork et elle a aussi lancé une procédure contre l’administrateur du service YTS.

Si ce nom n’évoque rien en vous, sachez qu’il se contentait d’indexer des liens pointant vers des oeuvres partagées sur Bittorrent et il était utilisé par Popcorn Time pour diffuser des oeuvres audiovisuelles piratées.

Si vous voulez en savoir plus, alors sachez que l’injonction est disponible à cette adresse. La plainte de la MPAA peut aussi être consultée en ligne.

Et maintenant ? Popcorn Time n’est pas vraiment mort. Pas sur le plan technique en tout cas puisque les sources sont toujours disponibles.  Reste à savoir s’il y aura des gens assez téméraires pour lancer un nouveau client.

Mots-clés popcorn timeweb