Clicky

La NASA a bien trouvé quelque chose sur Mars

La NASA avait promis une annonce de taille et l’agence spatiale n’a clairement pas menti. Curiosity a effectivement identifié sur la planète rouge un cycle du méthane et de nombreuses molécules organiques complexes, des éléments directement liés à la vie.

La NASA a tenu une conférence de presse hier afin de présenter les dernières découvertes effectuées par l’un de ses rovers.

Mars

Curiosity a en effet identifié dans des échantillons prélevés sur deux sites du cratère Gale plusieurs molécules organiques complexes et des substances volatiles proches de celles associées aux roches sédimentaires de notre propre planète.

En outre, en utilisant les données récoltées par le rover durant ces dernières années, les scientifiques de la NASA ont été en mesure de confirmer la présence de méthane dans l’atmosphère martienne, du méthane dont les niveaux évoluent au cours de l’année.

Ces découvertes ont fait l’objet de deux études simultanées publiées dans la revue Science. Elles peuvent être librement consultées ici et .

Des molécules organiques complexes ont été détectées sur Mars

Les molécules organiques ont été identifiées à l’aide du SAM et donc de l’outil en charge d’analyser les molécules martiennes.

En récoltant des échantillons sur deux sites du cratère Gale, et plus précisément sur des rochers vieux de 3,5 milliards d’années situés sur ce qui était autrefois un lac, Curiosity a ainsi été en mesure d’identifier des molécules organiques et plus précisément des chaînes d’atomes contenant à la fois du carbone et de l’hydrogène.

En poussant plus loin leurs investigations, les chercheurs de la NASA ont pu déterminer que ces molécules comprenaient du carbone et de l’hydrogène, mais pouvaient également inclure de l’oxygène, de l’azote et d’autres éléments indispensables à l’apparition de la vie.

D’après les auteurs de l’étude, ces molécules organiques seraient assez anciennes et elles étaient même présentes dans les jeunes années de la planète, lorsque cette dernière possédait encore de l’eau à l’état liquide à sa surface. En d’autres termes, Mars a très bien pu abriter la vie.

Toutefois, les chercheurs avancent également une autre hypothèse et ils pensent ainsi que ces matières organiques peuvent également provenir d’une météorite.

Du méthane dont les taux fluctuent au cours de l’année

Curiosity a également confirmé la présence d’importants taux de méthane dans l’atmosphère de la planète. Le plus intéressant reste cependant à venir, car en étudiant les relevés du rover, les chercheurs de l’agence spatiale américaine ont réalisé que ces taux évoluaient en fonction des saisons.

Pour en venir à cette conclusion, les scientifiques ont tout simplement analysé la concentration du méthane durant trois années martiennes et ils ont été en mesure de repérer d’importantes variations sur la période.

La concentration du méthane connaîtrait ainsi un pic à la fin de l’été dans l’hémisphère nord avant de baisser par la suite.

La Terre est elle aussi soumise à de telles variations et ces dernières résultent de l’activité biologique de la planète. Les chercheurs précisent cependant dans leur étude qu’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions et que plusieurs processus peuvent expliquer les variations du taux de méthane dans l’atmosphère martienne.

En effet, ce dernier peut également avoir une origine géologique ou même chimique.

Si ces découvertes ne nous permettent pas de déterminer que Mars a pu à un moment ou un autre abriter la vie, elles semblent tout de même aller dans ce sens et elles ouvrent donc la voie à de belles découvertes.

Il faudra cependant attendre les missions ExoMars 2020 et Mars 2020 pour y voir un peu plus clair et pour être en mesure de répondre à la question qui nous brûle à tous les lèvres.

Mots-clés marsNASA

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.