Clicky

La NASA a découvert une nouvelle planète de la taille de la Terre

La NASA a fait une annonce de première importance plus tôt de la semaine. L’agence spatiale américaine a en effet découvert une nouvelle planète glacée située en dehors du système solaire. D’après un des chercheurs responsables de la découverte, cette dernière ferait globalement la taille que notre propre planète.

Contrairement à la plupart des exoplanètes, OGLE-2016-BLG-1195Lb n’a pas été découverte grâce aux observations faites par Kepler.

OGLE-2016-BLG-1195Lb

En réalité, les chercheurs se sont appuyés sur une technique un peu différente et ils ont ainsi combiné les données capturées par Spitzer à des observations effectuées au sol avec le réseau KMTNet.

Une découverte inédite

Si ce nom n’évoque rien en vous, c’est parfaitement normal, car le réseau en question n’est pas très connu des profanes. Pas chez nous, en tout cas. L’appareil a en effet été développé par l’Institut d’astronomie de Corée. Tout comme Kepler, il a d’ailleurs pour but de repérer et d’observer les exoplanètes distantes, cette fois au travers d’une série de microlentilles.

Pour l’heure, le réseau se compose de trois sites différents situés au Chili, en Australie et en Afrique du Sud.

Fait intéressant, le réseau ne se limite pas à ce seul usage et il est aussi utilisé pour étudier les astéroïdes et les comètes.

OGLE-2016-BLG-1195Lb se trouve donc à environ 13 000 années-lumière de notre propre position et elle partage visiblement beaucoup de points communs avec notre propre monde. Elle mesure globalement la même taille et elle se trouve à la même distance de son étoile.

Un monde de glace, un monde hostile à la vie

Toutefois, contrairement à la Terre, cette planète n’a pas la chance de pouvoir compter sur une étoile puissante. Cette dernière serait effectivement dotée d’une masse équivalente à environ 7,8 % de la masse de notre soleil. En conséquence, les chercheurs pensent qu’elle est trop froide pour abriter la vie. Selon toute vraisemblance, il s’agirait en effet d’un monde recouvert de glace, un monde où les températures seraient extrêmement basses.

Il existe des milliards de mondes autour de nous, certes, mais cette découverte n’est pas aussi anodine qu’on pourrait le croire. Elle prouve en effet que la méthode des microlentilles fonctionne et elle devrait donc aider les chercheurs et les astronomes à mettre au point de nouvelles méthodes de détection, des méthodes plus sensibles et plus précises.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Christian Manfroy

    on a l impression d etre dans la science fiction!
    et pourtant c est bien reel.
    merci pour tout ces infos

    • De rien, ravi que ça fasse plaisir :)