Clicky

La NASA a organisé une course de drones avec un pilote humain et une IA

Le jeudi 12 octobre 2017 a eu lieu une course de drones opposant un pilote humain à une intelligence artificielle. Cette course a été orchestrée par le laboratoire Jet Propulsion Laboratory de la NASA. La question qui se pose est donc de savoir qui de ces deux intelligences, humaine et artificielle, a pris le dessus sur l’autre.

La NASA est connue pour effectuer différents types de tests et d’expérimentations pour perfectionner ses outils technologiques et pour pouvoir les manier efficacement. Cette fois-ci, l’expérimentation a eu un caractère original du fait qu’elle consistait à comparer la capacité de conduite d’une intelligence artificielle face à un être humain.

Drone

L’organisation de cette course a été financée par Google, lequel travaille sur un projet portant sur la vision par ordinateur et sur les systèmes autonomes.

Deux ans de conception

La conception de ce pilote doté d’intelligence artificielle aurait pris deux années à la NASA. Durant ce laps de temps, l’agence spatiale américaine a conçu trois drones, baptisés Nightwing, Batman et Joker. Elle s’est ensuite concentrée sur l’élaboration de leur algorithme.

Ces trois drones ont tous été dotés de la technologie Tango mise au point par Google. Cette technologie leur aura permis de se situer dans l’espace et ainsi d’identifier les obstacles présents sur la carte du circuit. Face à eux figurait le pilote professionnel Ken Loo équipé d’un casque lui assurant une totale concentration.

Entre agressivité et précision

Ken Loo remporta la course en faisant un temps de 11,1 secondes. L’intelligence artificielle a, quant à lui, effectué un temps de 13,9 secondes. Selon la NASA, cette victoire s’explique par le côté agressif du pilote humain lors de la course alors que l’intelligence artificielle a effectué un vol plus précis.

Le laboratoire Jet Propulsion Laboratory de la NASA mentionne que de plus en plus de drones volants seront bientôt conçus. D’ailleurs, l’agence mentionne que certains drones sont déjà dotés de plusieurs applications comme la localisation de survivants dans des zones difficiles d’accès. Néanmoins, la NASA souligne que tous les drones n’auront pas cette fonctionnalité.

Une vidéo de fiction récente a par ailleurs mis en scène des drones tueurs qui peuvent choisir de laisser vivre ou de tuer des êtres humains.

Mots-clés NASA

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !