Clicky

La NASA a perdu temporairement contact avec le Chandra X-Ray Observatory

Le 5 octobre dernier, la NASA a annoncé que le télescope spatial Hubble est automatiquement entré en mode sans échec. D’après l’agence spatiale américaine, le problème provient d’une panne de l’un des gyroscopes du vaisseau. Cinq jours plus tard, le Chandra X-Ray Observatory a aussi déclenché le mode sécurisé.

Le « safe mode » est activé lorsqu’un problème est détecté, afin de revenir à une configuration plus stable.

Espace

Ce serait également à cause d’une défaillance au niveau d’un gyroscope que Chandra X-Ray Observatory a activé le mode sécurisé. Notons que le gyroscope est un appareil tournant autour d’un axe qui fournit une direction constante. C’est un instrument essentiel pour le bon fonctionnement du télescope, notamment au niveau du maintien de sa trajectoire et du calibrage de sa position.

Le 15 octobre dernier, la NASA a déclaré que Chandra X-Ray Observatory est sorti du mode sans échec, après que les experts aient pu détecter le problème. Il n’en est pas de même pour Hubble.

Chandra X-Ray Observatory pourra bientôt reprendre sa mission

« Mise à jour ! Les opérations Chandra reprennent après l’identification de la cause du mode sans échec : notre équipe des opérations a réussi à ramener l’engin spatial à son mode de pointage normal », a tweeté l’agence spatiale américaine. « Après la reconfiguration du logiciel, nous allons bientôt revenir aux opérations scientifiques. »

La défaillance de l’un des gyroscopes aurait entraîné une marge d’erreur de trois secondes, ce qui aurait donné une valeur incorrecte dans le calcul de la navigation.

Actuellement, les ingénieurs travaillent pour que l’engin puisse poursuivre les opérations scientifiques.

Deux vieux télescopes spatiaux de la NASA

Lancé en 1990 pour s’occuper du spectre de lumière visible, Hubble a aujourd’hui 28 ans. Chandra X-ray Observatory a été déployé en juillet 1999. Il a passé 19 ans à servir dans l’étude des corps célestes émettant des rayons X ainsi que des trous noirs supermassifs. L’engin a pourtant été conçu pour une mission de 14 ans.

D’après l’agence spatiale américaine, le fait que les deux engins aient connu un problème similaire en un si court laps de temps ne serait qu’une simple coïncidence.

Rappelons que les deux télescopes font partie du même programme de la NASA : Great Observatories.