La NASA a repéré un vortex sombre sur Neptune

Grâce au télescope Hubble, opérationnel depuis 1990, la NASA a détecté un étrange phénomène sur Neptune. L’agence spatiale américaine décrit celui-ci comme un « mystérieux vortex sombre » ravageant l’hémisphère nord de la planète. Selon les astronomes, il s’agit d’une tempête d’une largeur d’environ onze mille kilomètres. Le cliché fait partie d’une série d’images prises par la caméra à large champ WFC3 installée sur la sonde en 2009.

Les nouvelles images, comprenant également celles d’Uranus, ont été capturées en septembre et novembre 2018.

neptune

Depuis 1993, la NASA a déjà repéré trois tempêtes sur la quatrième planète du système solaire. Cependant, jusqu’ici, les chercheurs de l’agence n’ont pas encore réussi à identifier leur origine.

Chaque année, le télescope spatial capture des instantanées des planètes des systèmes solaires. Cette mission s’inscrit dans le cadre du programme à long terme OPAL (Outer Planet Atmospheres Legacy).

Une corrélation entre les tourbillons et les nuages compagnons ?

Le « mystérieux vortex sombre » a été détecté à proximité d’un certain nombre de « nuages compagnons » blancs. Ces nuages ne sont pas rares sur la planète géante. Toutefois, selon les astronomes de la NASA, il semblerait que leur nombre ait augmenté juste avant l’apparition du vortex.

Les scientifiques ont proposé l’hypothèse selon laquelle les tourbillons pourraient se former dans les profondeurs de la planète, essentiellement constituée d’hydrogène et d’hélium. Néanmoins, ils ne seraient visibles par Hubble qu’en atteignant une certaine altitude.

Les images montrent Neptune et Uranus dans leur teinte bleu vif, à cause de la proportion élevée de méthane dans leur atmosphère. Actuellement, Uranus est dans une période estivale. Ainsi, son pôle Nord est continuellement exposé au soleil, et on peut y constater un chapeau nuageux qui s’expliquerait par la particularité de son inclinaison et son axe de rotation.

Cerner la diversité et les similitudes des atmosphères des planètes

Le programme OPAL implique le suivi des changements météorologiques des planètes du système solaire.

L’objectif serait de mieux comprendre les planètes situées à l’extérieur de la Voie lactée et leur atmosphère, en étudiant « les changements saisonniers à long terme » et en capturant « des évènements transitoires ».  Il serait également question de cerner « la diversité et les similitudes des atmosphères des planètes du système solaire, y compris la Terre ».

Mots-clés astronomieneptune