La NASA a réussi son premier test de suivi des astéroïdes dangereux

Le premier test de suivi d’un astéroïde jugé potentiellement dangereux a été mené avec succès par une équipe internationale d’astronautes. L’objectif de cette expérimentation était de prévoir les collisions éventuelles à venir afin de mieux y faire face.

Le nombre d’astéroïdes classés potentiellement dangereux a été revu à la baisse. Néanmoins, plusieurs organisations, dont la NASA, n’écartent pas le risque qu’un jour un astéroïde entre en collision avec notre planète. Ces corps rocheux font plusieurs dizaines de mètres de diamètre. Même si un tel impact ne causerait pas forcément la fin du monde, il serait susceptible de provoquer des dégâts irréversibles sur nos infrastructures.

Astéroïde Terre

Pour réduire ce risque, la NASA a mis en place des procédés qui permettent non seulement de détecter les astéroïdes, mais surtout de détourner leur trajectoire.

Exercice sur l’astéroïde 2012 TC4

Le suivi des astéroïdes permet de suivre le mouvement des astéroïdes au niveau international. Le test de suivi instaure également un réseau mondial qui alerte en cas de risque de collision avec un astéroïde.

En juillet 2017, une équipe d’astronomes de l’Observatoire européen astral a annoncé que l’astéroïde 2012 TC4 allait passer près de la Terre. Après des mois de mise en place du test de suivi, les scientifiques ont profité de cette occasion pour vérifier le bon fonctionnement des canaux de communication et de la rapidité du partage des informations au niveau mondial.

Un test qui a pris fin en octobre 2017

Le directeur scientifique de l’Institut d’astronomie à l’Académie des sciences de Russie, Boris Shutov a déclaré qu’il était heureux de voir les scientifiques du monde entier se prêter main-forte pour mettre en place ce projet. Les observations faites sur l’astéroïde 2012 TC4 ont permis de déterminer sa trajectoire, sa composition et sa taille.

En se basant sur ces analyses, les astronomes ont pu déclarer que cet astéroïde n’était pas à craindre puisqu’il ne pénétrait pas sur notre planète. Cet exercice de suivi s’est terminé au mois d’octobre, quand l’astéroïde a traversé le ciel à une distance de quarante-trois mille kilomètres au-dessus de la terre.

Le responsable des exercices 2012 TC4 de la NASA à Washington, Michael Kelley, a déclaré que ce test de suivi a permis à la communauté astronomique de mieux détecter la présence des astéroïdes potentiellement dangereux.