La NASA a trouvé des traces d’eau dans l’équateur de Mars

L’équateur de la planète Mars cacherait bel et bien de l’eau glacée dans ses souterrains. La NASA en est absolument certaine et n’a pas hésité à l’affirmer haut et fort dans un communiqué publié sur son site, le 28 septembre 2017. Les scientifiques de l’agence spatiale américaine ont annoncé avoir découvert d’importantes traces d’hydrogène sous forme de glace à proximité de l’équateur martien.

Menés par Jack Wilson de l’université John Hopkins de Maryland, les chercheurs sont parvenus à cette découverte majeure d’après l’analyse d’anciennes données rapportées par la sonde spatiale Mars Odyssey. Cette dernière avait été envoyée en orbite autour de la planète rouge entre 2002 et 2009.

Mars habitable

Les recherches continuent pour en savoir davantage. Les informations récoltées seront destinées à aider dans la planification de futures missions et colonisations humaines sur Mars.

Des traces d’hydrogène près de l’équateur martien

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques de la NASA se sont appuyées sur les informations rapportées par le spectromètre neutronique de la sonde Mars Odyssey. L’instrument ne permet pas de repérer directement la présence d’eau.

C’est en mesurant les neutrons que les chercheurs ont pu déterminer la présence d’hydrogène sur des zones précises.

Les zones en question ne sont autres que Medusae Fossae et Elysium Planitia, deux régions volcaniques de Mars qui sont situées non loin de son équateur.

Des observations précédemment réalisées par Mars Reconnaissance Orbiter (NASA) et Mars Express (ESA) avaient déjà laissé penser que les sous-sols de ces deux masses volcaniques renfermaient de « l’eau ».

Bonne nouvelle pour les futures colonies martiennes !

Ce n’est pas pour rien que Mars est dans la ligne de mire de plusieurs projets de colonisation futuriste. Toutes les informations rapportées par les nombreuses sondes envoyées en orbite autour de la planète rouge suggèrent effectivement que cette dernière est favorable au développement de la vie.

La présence d’eau en est la preuve principale. Cette dernière est présente sous forme de glace sur les deux pôles martiens, mais aussi dans les souterrains de son équateur.

De précédentes recherches publiées en mars dernier dans la revue Nature Geoscience suggèrent également que de l’eau s’écoule de façon saisonnière dans des ravines à la surface de Mars, mais aussi le long des parois de certains de ses cratères. Il s’agirait cependant d’eau salée. Cette découverte pourrait attester d’une quantité importante d’eau sur la planète rouge.

Ce détail est évidemment loin d’être anodin puisque l’hydrogène peut servir de source d’énergie et favoriser ainsi l’installation d’une colonie sur la planète rouge. En outre, en traitant l’eau présente sur Mars, les colons pourraient l’utiliser pour arroser leurs cultures ou encore refroidir leurs équipements scientifiques et industriels.

Mots-clés espacemarsNASA