La NASA a trouvé un nouveau cratère d’impact sur Mars

La NASA a découvert un nouveau « modèle d’explosion » qui a laissé un incroyable cratère d’impact sur Mars. Ce genre de cratère se produit lorsqu’un météorite, ou une roche spatiale, s’écrase sur la surface de la planète. Selon les études, cette collision se serait passée entre juillet et septembre dernier, laissant une énorme empreinte près du pôle Sud.

Les images en haute résolution de ce nouveau cratère ont été prises à des centaines de kilomètres de Mars.

Cratère Mars

Crédits NASA

C’est le MRO ou « Mars Reconnaissance Orbiter » de la NASA qui a tout photographié. Logique, puisque cette mission a pour objectif de capturer des images et, surtout, de trouver des preuves de l’existence de l’eau sur la planète rouge. En conséquence, la sonde est équipée de puissantes caméras capables de générer des images en haute définition.

En parallèle, il lui arrive aussi d’observer des cratères d’impact sur Mars, un champ de recherche qui fascine et intéresse de plus en plus les scientifiques. En orbite autour de Mars, le MRO est fonctionnel depuis 2006.

« C’est remarquable parce que cela s’est produit dans la calotte glaciaire saisonnière du sud, et l’a apparemment percée, créant ainsi un motif d’explosion bicolore », a déclaré Ross Beyer, un spécialiste en sciences planétaires de la NASA, à propos de la photo publiée.

Des centaines de collisions par an

Mars, avec son aspect particulièrement roux, a longtemps suscité l’intérêt des explorateurs. Actuellement, les progrès technologiques rendent le voyage encore plus probable. Même les conséquences catastrophiques de l’impact du météorite ne semblent pas pouvoir dissuader l’humanité alors que les images publiées sont effrayantes. Celui photographié sur les blocs de glace est énorme.

Les photos prises par HiRISE, une caméra à haute résolution, ont révélé un impact à deux tons.

Celle-ci fait partie des six instruments qui forment le MRO, elle est pilotée par l’Université de l’Arizona. Les spécialistes ont expliqué que le choc, d’une extrême violence, a dû produire une puissante onde de choc autour du point d’impact, ce qui explique l’étrange motif.

La structure interne correspondrait au point où le corps s’est enfoncé dans le sable situé sous la couche de glace.

« L’impact a frappé la couche de glace et les explosions démontrent la séquence. La couleur plus large et plus brillante de l’explosion pourrait être le résultat du vent de l’onde de choc », a expliqué Ross Beyer, un scientifique de la NASA.

Un grand pas vers Mars

Les astéroïdes et les fragments de comète qui s’écrasent sur Mars ne dépassent généralement pas un mètre de long. Les trous laissés par ces collisions mesurent, en moyenne, quatre mètres de large.

Une étude précédente a démontré que, chaque année, cette planète subit plus de deux cents impacts d’astéroïdes.

La NASA prévoit de lancer une mission pilote sur la planète rouge dans dix ans. Pourtant, l’ancien astronaute Buzz Aldrin a avancé qu’une marge de vingt ans serait plus réaliste. Les astronautes de « Gemini 12 » et « Apollo 11 » sont également du même avis. En 2040, l’humanité serait en mesure de visiter la lune Phobos, et ce serait un grand pas vers Mars.

Mots-clés marsNASA