La NASA aimerait récupérer les 96 sacs de caca laissés sur la Lune par ses astronautes

Un des aspects auxquels on ne pense pas forcément lorsqu’on parle des missions d’exploration spatiale est les déchets et les effluents biologiques tels que les excréments que les astronautes laissent derrière eux.

Il se trouve que ces fèces intéressent actuellement les scientifiques. Ce sont en fait d’excellents sujets d’étude sur les capacités de résistance et de survie des microorganismes qui ont fait le voyage sur la Lune, et de voir comment ils se sont débrouillés dans cet environnement particulier depuis les dernières décennies.

La NASA aimerait récupérer les 96 sacs de caca laissés sur la Lune par ses astronautes

Crédits Pixabay

Depuis la conquête de la Lune, les différentes équipes de la NASA qui ont foulé le sol lunaire ont en effet abandonné sur notre satellite un bon petit paquet d’excréments, 96 sacs exactement, et d’autres ordures que l’agence spatiale américaine compte à présent ramener sur Terre afin de les étudier.

Des toilettes sans commune mesure

Depuis près de 50 ans, de nombreuses missions ont été envoyées sur la Lune par la NASA. Pour les besoins plus ou moins pressants des astronautes, ils ont été équipés de couches (oui comme pour les bébés) spatiales qui leur permettent de se soulager tout en vaquant à leurs occupations scientifiques.

Et il s’avère que cette petite collection de « caca » a juste été enveloppée dans des contenants et laissée sur la Lune par les différentes équipes d’astronautes.

On sait d’ailleurs que les microbes sont capables de survivre à différentes conditions extrêmes sur Terre (près des volcans, dans les abysses, et même dans les déserts), leurs limites trophiques ne sont pas encore définies. D’où l’intérêt scientifique que suscitent ces dépôts lunaires.

Étudier la résilience des microbes face à l’environnement lunaire

Face aux extrêmes conditions qui règnent sur notre satellite, les scientifiques ne sont pas surs que les microorganismes qui ont accompagné les déjections et autres excréments des astronautes ont survécu.

Néanmoins, ces formes de vie étant dotées d’une étonnante capacité de résistance, sous leur forme inactive (spores) par exemple, il serait intéressant de voir comment elles s’en sont sorties.

Pour le moment, aucune mission de récupération des excréments lunaires n’est prévue par la NASA. La prochaine mission de 2020 sur laquelle l’agence travaille sera peut-être donc celle qui est le plus à même d’intégrer cet aspect « particulier » vu que ramener des excréments et des ordures sur Terre ne figure pas vraiment comme une priorité jusqu’à maintenant.

Mots-clés insoliteluneNASA