Clicky

La NASA cherche à recruter un clown pour les missions martiennes

Les missions spatiales sont très éprouvantes pour les astronautes, tant physiquement que moralement. Et plus la mission est longue, plus c’est difficile. Les premiers voyages sur Mars étant prévus pour les années 2030, la NASA cherche activement des moyens pour remonter le moral des astronautes qui seront engagés dans ces longs périples.

Une nouvelle étude de l’agence spatiale semble avoir trouvé la solution parfaite : un clown qui se chargera de remonter le moral de toute l’équipe.

Mars

La présence d’un clown cruciale pour les voyages sur Mars

La NASA envisage d’envoyer très prochainement les premiers êtres humains sur la planète rouge. Et au cours de ces voyages qui pourront durer jusqu’à trois ans, les astronautes seront confinés ensemble dans une capsule.

Des conditions extrêmes qui pourraient faire craquer n’importe qui. La NASA a ainsi mis en place le Human Exploration Research Analog, un projet qui vise à trouver des solutions pour permettre aux équipes de faire face aux périodes d’isolement extrêmes. Jeffrey Johnson, professeur d’anthropologie à l’Université de Floride à Gainesville, est conseillé au sein de cette structure.

Selon le professeur Jeffrey Johnson, « les groupes fonctionnent mieux quand ils ont quelqu’un qui assume le rôle de clown de service. Cela leur permet de pouvoir combler les lacunes lorsque des tensions apparaissent. Et ils peuvent se remonter le moral. C’est une mission cruciale. C’est quelque chose que la NASA prend très au sérieux. »

Une recherche menée sur le sujet, et financée par la NASA, a été dévoilée lors d’un événement organisé par l’Association américaine pour l’avancement des sciences, à Washington. Les résultats de l’étude seront testés lors de simulations qui seront faites au Johnson Space Center, à Houston, au Texas, où les participants passeront jusqu’à 90 jours en confinement.

Attention… n’importe quel clown ne peut pas avoir le job

Dans le cadre de sa recherche, le professeur Johnson a été amené à étudier des groupes isolés de personnes vivant dans des environnements extrêmes, notamment des explorateurs russes, polonais, indiens et chinois isolés en Antarctique. Et tous ces cas ont montré que la présence d’une personne qui joue le rôle de « clown de service » était cruciale pour remonter le moral de l’équipe et l’aider à tenir le coup.

Mais, ajoute le professeur Johnson, « être drôle ne suffira pas pour décrocher le job. Les candidats doivent également être d’excellents scientifiques et ingénieurs et être en mesure de supporter un rythme de formation rigoureux. »

Mots-clés marsNASA