Clicky

La NASA enquête sur ses prestataires après avoir vu Elon Musk fumer un joint

En septembre 2018, Elon Musk a donné une interview radio, filmée et retransmise en ligne.

Alors que l’on a de l’entrepreneur une assez bonne image – celui d’un visionnaire, d’un chef d’entreprise et d’un innovateur – il a montré lors de cette interview une facette de lui pour le moins étonnante et inattendue. L’homme d’affaires a en effet été invité durant cette entrevue à fumer du cannabis et boire du whisky. Un comportement décontracté qui n’a pas du tout plu et rassuré la NASA.

Pour rappel, SpaceX a une affaire en cours avec l’agence spatiale américaine. Avec Boeing, les deux entreprises ont été certifiées par la NASA pour le lancement de missions complexes et coûteuses. Plus précisément, ces sociétés doivent envoyer des astronautes dans l’espace en 2019.

Or, le comportement d’Elon Musk –même si l’agence ne l’a pas précisé explicitement – semble avoir fait naître des doutes.

Une enquête sur l’usage de drogues et la sécurité

C’est le mardi 20 novembre 2018 que la NASA a confirmé l’ouverture de cette enquête.

Dans son communiqué, l’agence déclare que « dans les prochains mois (…) la NASA mènerait une étude d’évaluation culturelle en coordination avec nos partenaires privés, afin d’être certains que les sociétés remplissent les critères de la NASA pour la sécurité au travail et notamment, le respect d’un environnement sans drogue ».

Bien que l’agence spatiale n’ait pas voulu confirmer officiellement que cette mesure a été prise par rapport au comportement d’Elon Musk, l’évocation de la drogue dans son communiqué suffit à faire le lien avec l’interview. D’autant que trois sources proches de l’agence spatiale ont confirmé au Washington Post que c’était vraiment le cas.

La NASA dit que c’est pour rassurer le public

Rassurer le public ou les astronautes de la NASA ? La question se pose. Néanmoins, le patron de l’agence, Jim Bridenstine, a déclaré au Washington Post que la NASA voulait rassurer le public sur les lancements de missions habitées que les deux sociétés prévoient d’effectuer en 2019.

William Gerstenmaier, le responsable de la NASA pour les vols habités, souligne que cette enquête porterait sur « tout ce qui pourrait avoir un impact sur la sécurité. »

Jim Bridenstine se veut également rassurant en déclarant : « Si j’observe quelque chose de déplacé, l’important pour moi est de comprendre quelle est la culture qui a mené à cela et si la NASA est impliquée. Nous devons montrer aux Américains que lorsqu’on met un astronaute dans une fusée, il y est en sécurité ».

De leur côté, SpaceX et Boeing ne semblent pas le moins du monde effrayés ni ennuyés par cette enquête. SpaceX affirme que ses programmes anti-drogue au sein de son personnel et de ses lieux de travail « dépassent les critères contractuels ». Boeing a, quant à lui, déclaré que la culture interne garantissait « l’intégralité, la sécurité et la qualité » de ses produits, de son personnel et de leur environnement professionnel.

Mots-clés boeingNASAspacex

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !