La NASA enverra bientôt des mini satellites autour de Vénus

Il y a quelques jours, la NASA a annoncé vouloir envoyer une flotte de mini satellites en orbite autour de Vénus dans le but d’en savoir plus sur les mystérieuses couches nuageuses de l’astre.

Il faudra un an et demi à la sonde pour atteindre son objectif et analyser ces nuages, dont certains absorbent le rayonnement ultraviolet.

Une nouvelle mission pour en connaitre plus sur cette grosse boule opaque et sur notre système solaire.

Une couche nuageuse très mystérieuse

Vénus parait en effet sans traits dans la lumière visible, tel un épais amas arrondi de nuages, mais c’est un autre aspect qui est révélé lorsqu’elle est regardée avec un filtre ultraviolet. Des bandes rayées plus ou moins sombres apparaissent alors.

Depuis des dizaines d’années, les scientifiques disent, de manière hypothétique, que ce phénomène pourrait être dû à la présence d’un composant qui se trouve dans les sommets des nuages de Vénus et qui absorbe la lumière dans la longueur d’onde ultraviolette.

C’est pour résoudre ce mystère que la NASA a annoncé l’envoi d’une flotte de mini satellites (CubeSat) qui pourront analyser la composition, les flux et le transfert radiatif de l’atmosphère de Vénus.

L’ère de la démocratisation des mini satellites

Cette dernière est de structure et de taille similaire à notre planète bleue. Mais elle tourne lentement et en direction opposée de la plupart des autres planètes. Son épaisse atmosphère est principalement composée de dioxyde de carbone et d’acide sulfurique qui piègent la chaleur et qui forment ainsi un effet de serre intense jamais observé dans notre système solaire. Les températures à sa surface sont telles que le plomb pourrait fondre.

Même si Vénus a déjà été visitée par des sondes, la nature exacte de ce « piège géant » n’a jamais été réellement définie. « Étant donné que l’absorption maximale de l’énergie solaire par Vénus se produit dans l’ultraviolet, déterminer la nature, la concentration et la distribution de l’absorbeur inconnu est fondamental. C’est une mission hautement ciblée » explique Valeria Cottini, chercheuse à l’Université du Maryland, dans le communiqué de la NASA.

Les scientifiques prévoient d’atteindre une orbite polaire autour de la planète en un an et demi de voyage. Une fois en orbite, des données seraient récoltées durant six mois environ. Les mini satellites tels que CubeSat sont de plus en plus utilisés et jouent désormais un rôle important dans l’exploration de l’univers. Ils sont plus précis et bien moins coûteux. Ils ne feront seulement qu’une dizaine de centimètres pour un poids plume d’environ un kilo.

RED by SFR : un forfait 30 Go pour 10 € par mois ! 

Mots-clés NASAvénus