Clicky

La NASA envisage de lancer une sonde vers un astéroïde métallique

La NASA travaille sur une nouvelle mission depuis environ deux ans. Elle vise à placer une sonde dans l’orbite d’un gigantesque astéroïde métallique afin de l’étudier. Pour l’heure, elle n’a pas encore pris de décision, mais elle devrait se prononcer avant la fin de l’année.

(16) Psyché, c’est le nom de l’astéroïde en question, est situé dans le système solaire, et plus précisément dans la ceinture d’astéroïdes se trouvant entre les orbites de Mars et de Jupiter. Il a été découvert en 1852 par l’astronome italien Annibale de Gasparis.

16 Psyché

La NASA s’intéresse beaucoup à (16) Psyché.

Ce corps occupe une place de choix dans le cœur des astronomes et cela n’a rien de surprenant, car il est un des dix plus gros objets de la ceinture d’astéroïdes, avec un diamètre estimé à plus de 200 kilomètres.

(16) Psyché : un astéroïde pas comme les autres

Il est même un des plus gros astéroïdes connus et il suffirait d’ailleurs qu’il entre en collision avec notre planète pour entraîner la disparition instantanée de toute forme de vie.

Mais ce n’est pas sa seule particularité. (16) Psyché vient également se ranger dans la catégorie des astéroïdes métalliques de type M. D’après les observations faites au radar, le corps serait ainsi fait de nickel ferreux et sa surface se composerait à 90 % de fer, avec de petites quantités de pyroxène.

Pour l’heure, aucun engin spatial ne s’est encore rendu sur place pour l’analyser, mais cela pourrait changer prochainement. La NASA réfléchit en effet au lancement d’une mission depuis bientôt deux ans et Lindy Elkins-Tanton, la directrice de la School for Earth and Space Exploration, a même réuni une équipe afin de concevoir un robot orbiteur capable d’analyser l’astéroïde.

Cet astéroïde serait-il le vestige d’un ancien monde ?

L’étude du corps durerait environ six mois et elle porterait essentiellement sur l’étude de sa topographie, mais également sur les caractéristiques de sa surface ou même sur sa gravité et son magnétisme. Cette mission pourrait notamment nous permettre de mieux comprendre la nature du noyau de notre propre planète puisqu’il se compose lui aussi de fer et de nickel. Elle donnerait donc une chance aux chercheurs d’en apprendre un peu plus sur le processus de formation des planètes, mais aussi de percer les mystères de ce corps.

Bien que cette théorie n’ait pas encore été prouvée, de nombreux chercheurs pensent que (16) Psyché est en réalité le reste du noyau d’une planète qui faisait la taille de Mars, une planète qui aurait fait face à une série de puissantes collisions entraînant la dislocation de son manteau rocheux. Suite au cataclysme, le noyau aurait fini par fondre et se refroidir pour former cet astéroïde.

La NASA devrait donc rendre son verdict en décembre. Si la mission est approuvée, alors elle devrait être lancée en 2020 et le robot arriverait du coup sur place en 2026.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.