La NASA fera une annonce importante aujourd’hui

La NASA a annoncé qu’elle tiendra une conférence de presse un peu plus tard dans la journée afin de faire une annonce de la plus haute importance. L’agence spatiale a refusé d’en dire plus, mais l’événement se focalisera sur une découverte faite « au-delà de notre système solaire ». D’après le communiqué publié par ses soins, elle portera effectivement sur une planète située dans un système lointain. Une exoplanète, donc.

Si le terme ne vous est pas familier, alors sachez qu’une exoplanète désigne une planète située en dehors du système solaire.

Découverte NASA

La NASA a fait une découverte et elle en parlera ce midi.

L’existence de planètes étrangères à notre système a été envisagée pour la toute première fois durant le XVIe siècle, mais les astronomes ne disposaient pas d’instruments suffisamment puissants pour pouvoir confirmer leur existence.

La NASA a fait une découverte

Il a donc fallu attendre les années 90 pour que les premières exoplanètes soient observées. Depuis, les études se sont multipliées et les agences spatiales mondiales ont construit d’imposants télescopes pour pouvoir les observer et les cataloguer.

En 2009, la NASA a procédé à la mise en orbite de Kepler, un télescope spatial conçu pour détecter les planètes situées en dehors de notre système solaire en utilisant la méthode des transits.

Relativement fiable, cette dernière s’appuie sur les variations de luminosité des étoiles pour détecter la possible présence de planètes situées dans leur orbite. Grâce à cet instrument, les astronomes ont découvert des centaines d’exoplanètes situées dans les systèmes des galaxies voisines.

Toutefois, Kepler se contente d’enregistrer des données brutes. Les vérifications doivent ensuite être faites par les chercheurs.

Une histoire d’exoplanètes

Kepler n’est cependant pas le seul instrument utilisé par la NASA pour étudier les exoplanètes. L’agence américaine s’appuie effectivement sur un autre télescope spatial pour les analyser : Spitzer. Ce dernier est d’ailleurs assez différent de son camarade dans sa conception puisqu’il se focalise sur les infrarouges. Il a en outre pour mission d’observer la création de l’univers, mais aussi le processus de formation des galaxies, des étoiles et des planètes.

Or justement, dans son communiqué, la NASA précise que le directeur du Spitzer Science Center sera présent à la conférence de presse. On peut donc imaginer que cette fameuse découverte à un lien avec cet instrument.

Parmi les autres convives, nous trouvons également Thomas Zurbuchen, l’administrateur associé de la direction des missions scientifiques de la NASA, Michael Gillon, un astronome travaillant pour l’Université de Liège, Nikole Lewis, un astronome travaillant pour le Space Telescope Science Institute, et Sara Seager, une enseignante du MIT spécialisée dans la science planétaire et dans la physique.

La conférence de presse se déroulera ce midi à 13 heures chez nous et elle sera retransmise en direct sur le site de la NASA.

Mots-clés astronomieNASA