Clicky

La NASA lancera bientôt TESS à la conquête des planètes encore méconnues

La NASA annonce que son nouveau chasseur d’exoplanètes sera lancé la semaine prochaine. Il s’agit d’un satellite qui scrutera le cosmos et ira à la découverte des planètes encore méconnues jusqu’à aujourd’hui.

Cet instrument spatial, surnommé TESS, opèrera ses recherches sur les planètes tournant à l’extérieur de notre système solaire. Le but de cette expédition est d’aider les scientifiques à savoir de quoi sont composées ces planètes et si elles sont habitables.

TESS sera lancé ce lundi 16 avril 2018, juste au moment où Kepler, lancé en 2009, ne parviendrait plus à remplir sa mission faute de carburant. Toutefois, la mission de TESS diffèrera de celle de son prédécesseur. Si Kepler avait pour objectif d’identifier le plus d’exoplanètes possible, TESS va pour sa part sélectionner ses proies en ne choisissant que les planètes autour des étoiles les plus proches de la Terre.

Selon la NASA, il sera plus facile d’étudier les planètes que trouvera TESS étant donné que leurs étoiles seront plus lumineuses.

TESS ira plus loin que Kepler

Le scientifique de la NASA en charge du projet, Stephen Rinehart, explique à The Verge que Kepler avait un rôle de recensement. Le satellite servait à connaître la fréquence des planètes en général, la distribution de leur taille, s’il y avait des planètes faisant la même taille que la Terre.

TESS ira sur une planète pour découvrir à quoi elle ressemble, de quoi elle est faite, etc. Les scientifiques ont édicté un type de planète en particulier que devra rechercher TESS : des planètes rocheuses de la taille de la Terre, tournant en bonne orbite autour de leurs étoiles et où l’on peut voir un amas de liquide.

TESS fera voir le ciel sous un autre angle

Alors que Kepler ne pouvait observer que quelques étoiles à la fois, TESS est doté d’un champ de vision quatre fois plus large pouvant ainsi observer jusqu’à deux-cent-mille étoiles en même temps. Jessie Dotson, astrophysicienne au Centre de recherche Ames de la NASA, explique cette particularité de TESS permettra aux scientifiques de trouver des planètes dans des parties du ciel que nous n’avions jamais pu observer auparavant.

TESS regardera ainsi le même carré de ciel avec ses quatre caméras durant vingt-sept jours de suite avant de passer à un autre carré. Pour bon nombre de scientifiques, TESS a très peu de chance de voir une planète similaire à la Terre vu tous les critères qu’elle devra remplir.

Néanmoins, Sarah Seager, une scientifique planétaire du MIT et directrice adjointe du projet TESS, déclare que le plus intéressant dans ce projet, c’est que chaque découverte effectuée par ce nouveau satellite, qu’elle produise l’effet escompté ou non, apportera une connaissance plus approfondie de notre Univers.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !