La NASA met en garde, les voyages réguliers en avion présentent des risques

L’avion est le moyen de transport le plus sûr, nous dit-on. Pas tant que ça apparemment, à en croire les résultats d’une nouvelle étude publiée par les scientifiques de la NASA sur les effets du rayonnement cosmique dans notre atmosphère.

L’étude met au jour des risques potentiels de radiation qui menacent l’équipage et les passagers d’un avion.

Daech Avion

Des particules de radiation au-dessus des avions

Lorsque vous êtes assis dans un avion, volant à 11 kms au-dessus du sol, vous êtes bien au-dessus des nuages, des oiseaux, mais aussi d’une grande partie de l’atmosphère. Mais n’allez pas croire que cette zone est vide, car juste au-dessus de vous, des particules de haute énergie, appelées rayons cosmiques, arrivent tout droit de l’espace. Ces particules se déplaçant à très grande vitesse se brisent en molécules dans l’atmosphère, provoquant une réaction en chaîne de désintégrations de particules.

Sur terre, nous sommes très bien protégés de ce rayonnement, mais dans la fine atmosphère de la stratosphère par contre, ces particules peuvent affecter les humains et l’électronique. Si vous pouviez voir les particules depuis la fenêtre de l’avion, vous remarqueriez qu’elles se regroupent dans une région au-dessus de l’avion. La densité de l’atmosphère fait que la désintégration se produit principalement à une hauteur de 18 kms environ, ce qui crée une couche concentrée de particules de radiation.

Des risques pour la santé des équipages et des passagers des avions

Le rayonnement dans l’atmosphère peut être mesuré de deux façons : par la quantité présente ou à quel point il peut nuire aux tissus biologiques. C’est cette dernière mesure qui est utilisée comme norme pour quantifier les risques pour la santé. Cette quantité est très difficile à mesurer, car elle nécessite de connaître à la fois le type et l’énergie de la particule à l’origine du rayonnement, et non simplement le nombre de particules présentes.

Une  chose est sûre, c’est que ces particules peuvent avoir des effets néfastes sur la santé de l’homme. En effet, le rayonnement cosmique décompose l’ADN et produit des radicaux libres, qui peuvent altérer les fonctions cellulaires.

En raison du temps qu’ils passent dans la haute atmosphère terrestre, les équipages des avions, et aussi les passagers réguliers, sont exposés à près du double des niveaux de rayonnement des individus au sol, nous apprend la NASA. Pas très rassurant tout ça !

Mots-clés aviationNASA