La NASA ne rigole pas avec les gros mots sur Twitter

La NASA s’est retrouvée malgré elle mêlée à une drôle d’affaire. Une stagiaire travaillant pour l’agence s’est en effet montrée particulièrement grossière lors d’un échange mené sur Twitter. Elle n’a pas fait long feu.

Beaucoup l’oublient, mais l’anonymat est très relatif sur les réseaux sociaux et tout finit généralement par se savoir très vite. Naomi H en a fait l’amère expérience un peu plus tôt dans le mois. Elle a en effet perdu son stage à l’agence spatiale américaine à cause de quelques tweets.

Tout a commencé par un message dans lequel Naomi laissait éclater sa joie d’avoir obtenu un stage à l’agence.

Tout a commencé par un simple tweet

Un message particulièrement fleuri : « Tout le monde ferme sa gu*ule, j’ai été acceptée pour un stage à la NASA. » Le message en question n’est pas passé inaperçu et un certain Homer Hickam a ainsi répondu au tweet en conseillant à la stagiaire de surveiller son langage.

Naomi n’en est cependant pas restée là et elle a ainsi répondu à l’homme en utilisant un langage tout aussi imagé : « Suce ma b**te et mes c****les, je bosse pour la NASA ».

Mais voilà, Homer Hickam n’est pas un simple visage perdu parmi la foule et il travaille aussi pour le National Space Council et donc pour l’agence en charge de toutes les questions liées à l’espace et à l’aérospatiale sur le territoire américain… ce qui vaut également pour la NASA.

En outre, l’homme a également travaillé pendant plusieurs années pour la NASA comme ingénieur. Toutefois, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas à cause de lui que Naomi a perdu son stage.

Suite aux messages de l’indélicate, plusieurs de ses amis ont partagé des captures de l’échange sur Twitter. La NASA a fini par avoir vent de l’affaire et l’agence a donc pris la décision de se passer des services de la stagiaire et de mettre ainsi fin à son contrat.

Un échange particulièrement fleuri

Homer Hickam a pris la plume plus tard pour revenir sur l’affaire et il a ainsi publié un message sur son blog indiquant qu’il n’avait rien à voir avec le renvoi de la jeune femme. Le billet a été supprimé par la suite, lorsque l’histoire s’est retrouvée sous les feux des projecteurs.

Beaucoup d’internautes ont en effet accusé l’ancien ingénieur d’avoir été à l’origine du renvoi de Naomi et ce dernier a préféré prendre du recul par rapport à toute l’affaire.

D’après l’article initial, Naomi lui aurait présenté des excuses par message privé et ils auraient eu un échange chaleureux. Il a également indiqué qu’il comptait faire son possible pour lui assurer un avenir dans l’aérospatial et qu’il n’avait pas été le moins choqué par son langage.

La NASA a refusé toutes les demandes de commentaire adressées par les médias.

Mots-clés NASAtwitter