La NASA organise un concours pour améliorer FUN3D

La NASA vient de lancer un concours ouvert aux programmeurs américains. L’objectif de l’Agence spatiale serait d’améliorer les performances de l’un de ses logiciels de simulation. Il s’agit du programme informatique qui permet la simulation de la dynamique des fluides de l’agence depuis les années quatre-vingt. Jusqu’à aujourd’hui, la résolution des équations dynamiques qui y correspondent s’est avérée non viable.

L’Agence spatiale américaine est donc prête à gratifier le gagnant du concours d’une somme de quinze-mille dollars. Un prix de cinquante-cinq-mille dollars sera également départagé entre les finalistes. Le programme à résoudre est nommé FUN3D pour Fully Unstructured Navier-Stokes (équations de Navier-Stokes non structurées).

NASA FUN3D

Pour pouvoir participer au concours, il est indispensable de remplir certaines conditions. Il faut d’abord être âgé d’au moins dix-huit ans, il faut aussi être citoyen américain.

Des concepts dynamiques complexes

Il s’agit d’un casse-tête qui intéresserait certainement les adeptes des mathématiques et de l’informatique. Les candidats auront pour mission d’améliorer les performances du logiciel. Ce dernier devrait s’exécuter dix-mille fois plus rapidement sur le supercalculateur de l’Agence.

Michael Hetle est le responsable du programme de transformation aéronautique de la NASA. « Certains concepts dynamiques sont tellement complexes, que même les supercalculateurs les plus performants ne peuvent pas les analyser en temps réel », a-t-il expliqué. Ainsi, une amélioration du programme, même minime, pourrait énormément aider l’Agence à mieux effectuer la plupart de ses activités.

Un concours gagnant-gagnant

Doug Rohn, le directeur du programme de transformation aéronautique de l’Agence spatiale américaine affirme que : « C’est un exercice de rêve pour les geeks. »« C’est un concours gagnant-gagnant, à la fois pour le futur vainqueur et pour l’Agence spatiale qui pourra faire progresser sa recherche aérospatiale », a-t-il ajouté.

Jusqu’ici, afin de contourner le programme, la NASA utilise un procédé spécifique. Il s’agit d’une technique dite méthode des éléments finis en analyse numérique. Elle consiste à découper l’espace modélisé en un nombre fini de mailles. Pour ce faire, il est nécessaire de recourir à des approximations numériques.

La conquête spatiale revient de nouveau au-devant de la scène internationale. Si un participant parvient à résoudre le problème, la NASA pourra accentuer sa position sur ce marché.

Mots-clés insoliteNASA