La NASA pense que la Terre pourrait connaître le même sort que Vénus

Alors que nous aimons bien nous plaindre de notre vie sur Terre, deux scientifiques préviennent que notre planète pourrait bien devenir invivable, à l’instar de Vénus, dans les années à venir. Jusqu’ici, les chercheurs n’ont pas trouvé de planète aussi parfaite que la Terre. Pourtant, les scientifiques Giada Arney, du Planetary Systems Laboratory de la NASA et Stephen Kane, du département des sciences de la terre de l’université de Californie alertent que cet état de la Terre pourrait bientôt se détériorer.

Vénus, la voisine de la Terre, fait la même taille qu’elle. Néanmoins, c’est la seule similitude entre ces planètes, car si la Terre peut abriter la vie, Vénus en est dépourvue.

D’ailleurs, cette dernière figure parmi les planètes les plus inhabitables de l’Univers en raison de la chaleur et de l’atmosphère invivable qui y règne.

Ce que les scientifiques craignent le plus, c’est que Vénus reflète ce qui pourrait bien être l’avenir de la Terre.

Vénus aurait été auparavant une planète plus agréable

Selon les scientifiques, Vénus n’aurait pas toujours été la planète inhospitalière que nous connaissons aujourd’hui. Même si les recherches à son sujet sont jusqu’à présent incomplètes, les chercheurs pensent qu’à une époque, Vénus présentait des conditions plus clémentes et que cette planète disposait même d’un océan.

Cependant, cette reconstitution de l’histoire de Vénus reste hypothétique. Aujourd’hui, cette planète présente des nuages d’acide sulfurique, une température atteignant les quatre cent soixante-deux degrés Celsius -capable de faire fondre le plomb et un sol tellement chaud qu’il en a pris la couleur rouge.

Un changement drastique causé par l’effet de serre

Les experts déclarent que si Vénus avait auparavant abrité la vie, un phénomène inattendu a transformé radicalement la planète en ce qu’elle est aujourd’hui. D’après ces scientifiques, ce serait l’effet de serre incontrôlé qui aurait fait perdre son habitabilité à la planète.

Le risque serait ainsi que la Terre connaisse le même sort que sa voisine. Néanmoins, en étudiant Vénus, les chercheurs pourront comprendre comment les planètes ont évolué. Cela permettrait aux scientifiques de savoir pourquoi les autres planètes ne peuvent pas abriter la vie.

Dans tous les cas, cet avertissement a pour but d’avertir les gouvernements du monde à mieux préserver l’environnement et d’encourager les scientifiques à poursuivre leur quête d’autres planètes habitables.

Mots-clés NASAterrevénus