La NASA risque d’avoir du mal à envoyer des astronautes sur Mars en 2033

Dans le cadre d’un projet gouvernemental, l’agence spatiale américaine devrait envoyer des hommes sur Mars en 2033. L’agence est actuellement en train d’étudier la faisabilité du programme et de concevoir un plan afin d’obtenir une autorisation.

La stratégie nommée «Exploration Campaign» a été analysée par le Science and Technology Policy Institute (STPI). Selon un récent rapport de ce dernier, la mission serait encore loin d’être réalisable.

Mars

Capture bande annonce « Seul sur Mars »

Le projet de loi prévoyait spécifiquement une évaluation technique et financière de la mission habitée vers Mars en 2033. Celle-ci comprend l’utilisation continue du système de lancement spatial et la mise au point d’une passerelle lunaire dans les années 2020.

Selon le document, le travail prendra trop de temps. Il serait alors « impossible » de respecter le calendrier établi.

Le lancement en 2037 est le plus raisonnable

Tout d’abord, il faudrait construire le vaisseau spatial qui transportera l’équipage. Celui-ci voyagerait de la Lune vers Mars, et inversement. L’agence compte également développer des atterrisseurs pour assurer le transport des astronautes sur la surface lunaire. Les ingénieurs devront aussi concevoir d’autres systèmes permettant de garantir le bon déroulement de la mission d’exploration martienne.

Par ailleurs, le calendrier est soumis aux enjeux technologiques d’un voyage dans l’espace. La conception de systèmes de survie et de propulsion nécessite du temps. En plus, le lancement requiert des tests technologiques critiques. Or, si l’un des programmes révèle le moindre problème, tout doit être révisé.

Le coût de cette première mission est estimé à 120,6 milliards de dollars. 33,7 milliards de dollars ont déjà été dépensés.

« Même sans contraintes budgétaires, une mission orbitale sur Mars en 2033 ne peut être réalisée, dans le cadre des plans théoriques actuels de la NASA. Elle pourrait être effectuée au plus tôt en 2037, sans compter les développements technologiques, les retards de planification, les dépassements de coûts et les déficits budgétaires », a indiqué le rapport.

Le document prévient que « l’envie de réduire les délais entraînerait des risques très élevés de dépassement de coût. En tant que telle, la mission est irréalisable du point de vue du développement technologique et du calendrier. Le prochain lancement en 2037 est le plus raisonnable ».

Une lueur d’espoir

Pour beaucoup, il s’agit d’un échec. Certains personnages influents ont vivement exprimé leur déception. De son côté, le Congrès a réagi en soulignant que cette révélation affectera d’autres éléments du plan d’exploration en général.

« Le rapport indique clairement qu’il est impossible d’atteindre Mars dans les années 2030 avec l’approche actuelle de l’Administration en matière d’exploration », a déclaré Kendra Horn, présidente du sous-comité de l’espace de la Chambre.

« En outre, certains membres du comité scientifique reconnaissent que cette mission ne comportait pas de plans réels ».

Cependant, les commentaires de Jim Bridenstine, selon lesquels la mission serait possible si l’alunissage est reporté en 2024, redonnent de l’espoir. Selon le politique, devenu administrateur de la NASA depuis 2018, l’opération devrait se diviser en trois étapes : l’ascension, le transfert réutilisable et les descentes consommables. Il estime que cette démarche pourrait accélérer les choses.

Mots-clés marsNASA