La NASA se décide enfin à étudier les roches lunaires prélevées lors des missions Apollo

Les astronautes envoyés sur la Lune dans le cadre des missions Apollo ne sont pas rentrés bredouilles. En effet, ils ont réussi à collecter des échantillons de la Lune. Toutefois, les scientifiques de l’époque n’ont pas voulu étudier tout de suite leur récolte, croyant fermement à l’évolution de la technologie, permettant ainsi une meilleure analyse.

À présent, près de 50 ans plus tard, les chercheurs de la NASA sont enfin décidés à sortir ces roches lunaires de leur lieu de stockage et de conservation. C’est l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, qui en a fait l’annonce officielle lors d’un discours prononcé au Centre spatial Kennedy, en Floride, le lundi 11 mars 2019.

Crédits Pixabay

Bridenstine a également profité de cette occasion pour parler du budget 2020 proposé par la NASA et pour faire le point sur les futures explorations spatiales que l’agence spatiale compte réaliser.

Parmi les déclarations qui ont été faites, on note que la NASA compte prochainement renvoyer des astronautes sur la Lune.

Plusieurs chercheurs universitaires auront la chance d’examiner des morceaux de la Lune

Revenant sur le sujet des roches lunaires demeurées intactes durant près d’un demi-siècle, l’agence spatiale a décidé de confier leur étude à neuf équipes de chercheurs.

Ces derniers viennent de l’Université de l’Arizona, de l’Université du Nouveau-Mexique, de l’Université de Californie à Berkley, du Mount Holyoke College et du Laboratoire de recherche naval des États-Unis.

Précisons également que les roches lunaires ont été collectées au cours des missions Apollo 15, 16 et 17.

Cette étude pourrait mener à d’importantes découvertes

Les scientifiques sélectionnés pourront ainsi étudier de près ces roches lunaires et, notamment, en déduire des hypothèses sur l’histoire géologique, l’atmosphère ou encore l’activité volcanique de la Lune.

Ils collaboreront bien évidemment avec les spécialistes de la NASA qui chercheront la meilleure manière d’examiner ces roches lunaires tout en évitant la contamination.

Certains échantillons de roches lunaires sont particulièrement fascinants. C’est le cas, par exemple, d’un matériau lunaire de 800 grammes, collecté lors de la mission Apollo 17 menée en 1972. Ce superbe échantillon pourrait permettre aux chercheurs d’examiner les couches sous la surface lunaire. D’autres matériaux lunaires ont été congelés ou stockés dans de l’hélium pour permettre leur conservation.

En tout cas, grâce à l’étude de ces roches lunaires demeurées intactes, on peut s’attendre à ce que les scientifiques fassent de belles découvertes sur notre astre lunaire.

Mots-clés luneNASA