La NASA travaille sur 12 projets en amont du programme Artemis

La National Aeronautics and Space Administration (NASA) projette d’envoyer des astronautes sur la Lune en 2024. L’objectif est d’y établir une présence humaine durable en 2028. La mission a été baptisée Artemis.

Aux dernières nouvelles, l’agence a déclaré travailler sur douze projets qui s’inscrivent dans le cadre du programme. Il s’agit de projets scientifiques et technologiques censés soutenir l’exploration lunaire.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Selon le calendrier de la NASA, ces « enquêtes et démonstrations » devront être déployées sur la surface du satellite d’ici 2021. Le transfert a été intégré dans le projet Commercial Lunar Payload Payload Services (CLPS) de la NASA. L’agence a sélectionné neuf entreprises privées qui sont chargées d’assurer le développement de ces charges utiles.

À terme, ces concepts pourraient être déclinés sous de nombreuses applications liées à l’exploration martienne. D’ailleurs, après la Lune, la NASA envisage d’aller vers la planète rouge.

Des innovations de pointe

L’un des projets implique le développement d’un rover autonome léger appelé MoonRanger. Sa construction sera assurée par Astrobotic, qui a reçu un financement de 5,6 millions de dollars venant de la NASA. Il serait capable de créer des cartes 3D de la surface lunaire.

Il constituerait également un système de communication à longue portée pour l’exploration lunaire.

Un autre projet, baptisé Heimdall, est un système de caméras dont l’objectif consiste à recueillir des informations sur les caractéristiques géologiques de la Lune. Il devrait aussi servir dans la surveillance des potentiels dangers concernant l’atterrissage et la circulation des vaisseaux et d’autres véhicules.

En outre, l’agence a financé un imageur à rayons X héliosphèrique de l’environnement lunaire (LEXI). Il devrait être capable de prendre des clichés du vent solaire.

Les autres instruments et programmes devraient essentiellement servir dans l’étude de la composition, du flux de chaleur et d’autres propriétés de la Lune, comme un sondeur magnétique magnétotellurique, un outil d’exploration thermique souterraine rapide (LISTER), une expérience électromagnétique en surface lunaire (LuSEE), etc.

Pour répondre aux objectifs d’exploration scientifique et humaine

« Les charges utiles lunaires sélectionnées représentent des innovations de pointe et tireront parti des premiers vols effectués dans le cadre de notre projet de services commerciaux, » a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction de la mission scientifique de la NASA à Washington.

« Chacune illustre soit un nouvel instrument scientifique, soit une innovation technologique répondant aux objectifs d’exploration scientifique et humaine, et beaucoup ont des applications plus larges pour Mars, et au-delà, » a-t-il ajouté.

Mots-clés artemisluneNASA