La NASA travaille sur des simulations d’impact d’astéroïdes

La NASA se passionne pour les astéroïdes depuis de longues années maintenant et cela n’a rien de surprenant compte tenu du danger qu’ils représentent. Il suffirait effectivement qu’un corps très massif rentre en collision avec notre planète pour détruire en un instant toute notre civilisation. L’agence a d’ailleurs commencé à travailler sur une nouvelle simulation digne des meilleurs films catastrophes.

Nous sommes en 2020 et la ville de Los Angeles est sur le point de se faire raser par un gigantesque astéroïde de 250 mètres de large.

Astéroïde NASA

La NASA et la FEMA travaillent sur une simulation dont le scénario est digne des meilleurs films catastrophes.

Ce corps n’est pas arrivé de nulle part. Il a été repéré pour la toute première fois par nos instruments à l’automne 2016.

Une simulation digne des meilleurs films catastrophes

Face à la situation, les plus grands scientifiques de la planète s’étaient rassemblés afin de calculer sa trajectoire et ils avaient alors estimé que l’astéroïde avait environ 2 % de chances de rentrer en collision avec notre planète. Nous étions alors tous passés à autre chose.

Après tout, d’innombrables astéroïdes passent à proximité de notre planète chaque année.

Mais voilà, le risque a été mal évalué. En 2017, après avoir fait de nouveaux calculs, les astronomes ont réalisé que le corps avait en réalité 65 % de chances de frapper notre planète. Ils ont continué à l’observer pendant plusieurs mois et ils ont fini par conclure que la collision était inévitable. Pire, en novembre de la même année, ils ont réalisé que la zone de l’impact serait située sur la côte sud de la Californie, à quelques kilomètres des côtes américaines.

Fort heureusement pour nous, et aussi pour les Californiens, ce scénario n’est qu’une fiction. Toutefois, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas du synopsis du prochain film catastrophe produit par les studios hollywoodiens.

Bien au contraire même puisque cette histoire sert en réalité de base de travail à la NASA et à la FEMA pour leur nouvelle simulation.

Une collision inévitable ?

L’agence spatiale américaine est en effet persuadée qu’un scénario de ce type finira inévitablement par se produire et elle estime donc qu’il est indispensable d’anticiper la catastrophe afin de pouvoir y faire face dans les meilleures conditions possible.

Si leur choix s’est porté sur la ville de Los Angeles, ce n’est évidemment pas par hasard. La cité des anges compte près de quatre millions d’habitants pour la ville seule, et un peu plus de dix-huit millions sur toute la région. En cas d’impact, il faudrait donc que les États-Unis soient capables d’évacuer près de 20 millions de personnes en l’espace de quelques semaines.

Et ça, bien sûr, c’est en supposant que les autorités voient cet astéroïde arriver.

La conception de ce scénario a été confiée à Paul Chodas et donc au directeur du Centre d’étude NEO de la NASA. D’après lui, les dégâts occasionnés par un corps de cette dimension dépendraient essentiellement de la localisation de l’impact. Si cet astéroïde frappait directement la ville, alors Los Angeles disparaîtrait en un claquement de doigts.

Et s’il s’écrasait au large, alors ? Il pourrait donner naissance à un petit tsunami dont la puissance dépendrait essentiellement de la distance entre le point d’impact et la côte. Mais le plus dangereux, ce serait l’onde de choc provoquée par l’impact puisqu’elle atteindrait une puissance équivalente à celle d’une explosion de 50 mégatonnes et elle pourrait donc tout détruire dans un rayon de quarante kilomètres.