La NASA travaille sur un instrument pour chercher une vie extraterrestre sur Encelade

Suite au déploiement de la sonde Cassini, l’attention de la communauté scientifique s’est tournée vers Saturne et ses lunes. Encelade, l’une des lunes, représentait un choix de premier ordre parmi les objets à étudier du fait qu’elle dissimule dans ses entrailles un océan d’eau chaude. De plus, d’un point de vue géologique, ce satellite de Saturne est jeune. Suffisamment pour nous en apprendre plus sur le passé du système solaire.

Toutefois, si cette lune fascine autant, c’est aussi et surtout parce que les informations disponibles à son sujet portent à croire qu’une vie extraterrestre pourrait y exister.

Encelade

Encelade pourrait potentiellement abriter la vie.

Naturellement, cette perspective intrigue la NASA et l’agence a donc lancé le développement d’un instrument spécialement dédié à l’étude des profondeurs d’Encelade.

Encelade est géologiquement très active

Le dispositif a été baptisé SELFI pour Subelimeter Enceladus Life Fundamentals Instrument ou Instrument de base pour la vie des sous-éléments Enceladus.

Cet instrument est une combinaison de nombreuses technologies et il s’impose ainsi comme une avancée majeure en termes de reconnaissance spatiale.

Les experts de la NASA ont observé les infimes oscillations du satellite sur son orbite. C’est de cette manière qu’ils ont abouti à l’hypothèse de l’océan sous-terrain.

Cassini a capturé pour sa part des images d’Encelade qui montrent un sol glacé dépourvu de cratère de météorite. Dans le pôle Sud, des zones de fissures sont remarquables. Surnommés «Tiger Stripes » ou « Rayures de Tigre », ces geysers sont similaires à ceux de la Terre. Ces derniers crachent continuellement de la vapeur d’eau, des particules glacées et divers gaz.

Les chercheurs estiment que l’océan se trouve à deux kilomètres de profondeur au Méridional. La superficie de celui-ci équivaudrait à celle du Lac supérieur aux États-Unis, le second plus grand lac du monde. Ce sont les marées de cette eau saline qui seraient potentiellement à l’origine d’une flexion dans le noyau d’Encelade.

Un outil multifonctionnel

Le fond de l’océan d’Encelade semble favorable au développement de formes de vie primitives. D’ailleurs, les chercheurs ont trouvé des écosystèmes dans les geysers hydrothermaux de la Terre. Il pourrait par conséquent en être de même pour cette lune.

L’instrument sera capable de déterminer avec précision les matières chimiques et minérales que les geysers de cette lune expulsent. Il a été équipé de la dernière génération de spectromètre, d’un appareil submillimétrique et d’une radio fréquence améliorée. Cette panoplie de technologies servira à obtenir des résultats solides. Ces derniers pourront confirmer si Encelade est effectivement favorable à la vie ou non.

Actuellement, la NASA coopère avec d’autres agences spatiales pour rendre l’outil opérationnel.

Mots-clés enceladeespaceNASA