Clicky

La NASA va envoyer un sous-marin explorer les fonds des océans

Il est plus facile d’aller dans l’espace que de plonger dans les profondeurs de l’océan. Raison pour laquelle on ne sait pas grand-chose de ce qui se passe dans les parties les plus profondes de l’océan, en particulier dans la zone hadale qui se situe entre 6 000 et 11 000 mètres sous la surface.

Elle représente moins de 0,2 % de la surface des océans, mais jusqu’à 45% de sa profondeur totale. Pourtant on ne la connaît que très peu, tant il est difficile d’y accéder… enfin jusqu’à maintenant.

Orphée, le drone sous-marin capable d’explorer la zone hadale

La NASA et l’Institut océanographique de Woods Hole (WHOI) ont conjugué leurs efforts, à travers un fonds privé de 1,2 million de dollars, pour la recherche, la conception et la construction d’un nouveau robot capable d’explorer la zone hadale. Cette espèce de drone sous-marin a été baptisé « Orphée », en référence au héros de la mythologie grecque qui a plongé dans les profondeurs de l’enfer et approché Hadès, le roi des enfers. Les scientifiques espèrent qu’Orphée réussira un exploit similaire en plongeant au plus profond de l’océan pour découvrir les créatures marines qui y vivent et les photographier.

« Elles sont presque totalement inconnues et c’est un environnement extrêmement inhospitalier pour l’exploration », a déclaré l’ingénieur en robotique de la NASA, John Leichty, qui a aidé à concevoir et à construire le drone Orphée. « Mais il y a beaucoup de créatures qui y vivent. », a-t-il ajouté.

Premier test réussi !

En 2014, les scientifiques de WHOI ont tenté d’explorer la zone hadale de l’océan à l’aide de leur submersible télécommandé « Nereus ». Mais l’engin a été perdu à environ 10 Km sous la mer après seulement six semaines d’exploration. Pour ce projet, les ingénieurs du Jet Propulsion Lab de la NASA ont décidé de construire un drone submersible si petit et si léger qu’il pourrait un jour être transporté dans l’espace pour explorer d’autres océans.

Orphée a à peu près la taille d’un gril et pèse 270 Kg environ. L’engin a déjà réussi un premier test en septembre dernier, où il a pu plonger à 176 mètres sous la surface, ce qui est très loin des 6 000 à 11 000 mètres de la zone hadale. C’est dire qu’Orphée a encore du chemin pour être prêt !