La NASA va envoyer une sonde vers le Soleil

Peu après que la NASA ait vu le jour en 1958, les meilleurs scientifiques des États unis ont établi une liste des missions que l’agence spatiale américaine devait réaliser dans les années à venir. Si certaines d’entre elles ont été menées à terme, d’autres par contre ont été abandonnées par l’agence, à l’exception d’une qui est toujours d’actualité.

Cette dernière a en effet décidé de maintenir son projet d’étudier de plus près le mode de fonctionnement et la dynamique du Soleil. Pour ce faire, la NASA prévoit d’envoyer une sonde vers le Soleil : le Solar Probe Plus.

NASA Soleil

Cette sonde a été conçue conjointement avec l’université Johns Hopkins, le Smith Sonian Astrophysical Observatory et le Charles Stark Draper Laboratory.

La NASA vise trois objectifs

D’après les informations publiées par le site ScienceAlert, le SPP sera équipé de senseurs qui lui permettront de mener les tâches qui lui ont été assignées par la NASA. La sonde devra pister les flux d’énergie qui réchauffent l’atmosphère supérieure du Soleil et les vents qui la parcourent.

Elle devra également étudier les dynamiques du plasma et des champs magnétiques à l’origine des vents solaires et essayer de comprendre la façon dont le Soleil fait se déplacer et accélérer les masses de particules telles que les électrons, les protons et les ions d’hélium.

Une mission qui durera 7 ans

Pour accomplir sa mission et atteindre le centre du système solaire, le SPP devra effectuer un voyage d’une durée de sept ans et survoler Vénus à sept reprises. Durant sa mission, le Solar Probe Plus survolera le Soleil vingt-quatre fois à une distance de 6,4 millions de kilomètres de sa surface.

La sonde battra ainsi le record de vitesse dans l’espace par un objet construit par l’homme, à raison d’une vitesse de pointe de 200 kilomètres par seconde. Le SPP sera soumis à des conditions extrêmes, car il sera exposé à un niveau de chaleur et de radiation extrêmement élevé. Il faut en effet tenir compte de la température du soleil qui s’élève à 1371 degrés Celsius et plus.

Pour résister à ces conditions, la sonde a été équipée d’un bouclier de carbone de onze centimètres d’épaisseur.

Mots-clés espaceNASAsoleil